EN MAI, DEUX CHRONIQUES PAR SEMAINE SUR NAPOLÉON... EN PLUS DE TOUTES NOS CHRONIQUES HABITUELLES

Livres/BD/Mangas

Après le silence

Un livre simple, profond et "vrai" sur une famille ouvrière
De Didier Castino
Editions Liana Levi
Publié le 24 jan . 2017

Recommandation

3,0ExcellentExcellent

Thème

Un plongeon dans l’intimité d’une famille ouvrière. 

Nous sommes dans les années 60. Le père, Louis Castella, voue sa vie à son travail de mouleur dans une fonderie et à son combat de syndicaliste pour de meilleures conditions  pour les ouvriers. 

Le 16 juillet 1974 c’est l’accident. Un moule de plusieurs tonnes écrase Louis. Finies les vacances en Savoie, la complicité d’un couple soudé, finie la vie. 

Cependant, le plus jeune de ses trois fils continue de faire parler son père, de lui faire conter comment il a vécu sa mort, comment il vit la nouvelle existence de sa famille, de ses amis, de traduire ses sentiments, ses observations. 

Et un jour c’est le fils qui prend la parole, qui continue à faire vivre ce père, mais qui aussi se révolte et refuse cette vie d’ouvrier. Il rejette l’image de l’ouvrier exploité qui subit. Il s’affirme, étudie, prend son indépendance en gagnant de l’argent, devenant propriétaire , et en votant….à droite.

Points forts

Un roman truffé de tendresse, d’amour, de générosité. Pour certains d’entre nous une découverte des années 60-70, du militantisme, de la condition ouvrière, de l’importance des petites choses, des petits moments. 

Didier Castino nous fait redécouvrir les valeurs,  les sentiments.

Il nous fait mesurer que rien n’est acquis, que le bonheur est fragile. 

Ce n’est pas une leçon de morale, mais une leçon de vie.

Points faibles

Quelques longueurs ?

En deux mots ...

Un livre " vrai" qui est un témoignage d’une difficile vie de travail, d’une vie de famille riche de ses sentiments, de l’amitié, du deuil, des petits bonheurs. 

Didier Castino, avec des mots simples et beaucoup de sincérité, nous fait partager les émotions des différents personnages du roman. Nous vivons leur lutte pour une plus grande reconnaissance du travail, sommes touchés par leur quête du bonheur, ressentons la présence, l’éloignement puis le silence de Louis après sa mort. Nous continuons, avec Rose, ses enfants, ses amis, le chemin. Chemin sur lequel il y a le souvenir du père.

Un extrait

Ne pas vous perdre malgré l’usine, la fatigue. Il faut m’attendre et savoir que je vais rentrer, que je partage ce que vous faites quand je travaille loin de la maison, que même absent, je suis avec vous et j’existe un peu dans ce que vous êtes".

L'auteur

Né en 1966, Didier CASTINO est professeur à Marseille, ville où il vit."Après le Silence" est son premier roman, qui, s’il n’est point autobiographique, laisse deviner quelques similitudes.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.