Livres/BD/Mangas

Ce qui nous sépare

Chronique publiée le 21 mai 2016. Pour fêter ses 7 ans, Culture-Tops lance « 7 ANS DE COUPS DE CŒUR » : une sélection des meilleurs livres publiés depuis 2013, proposés pendant toute cette période de confinement. Bonne (re)lecture !
De Anne Collongues
Editions Actes Sud

Lu / Vu par

Yann Kerlau
Publié le 13 mai . 2020

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Un grand premier roman, à découvrir avant tout le monde.

Le hasard qui fait parfois bien les choses a placé sept personnages d’âges et d’horizons différents dans les nœuds mystérieux d’un R.E.R qui n’en finit pas de ceinturer Paris et ses banlieues. Sept narrateurs qui, à tour de rôle, sortent de l’ombre pour dire qui ils sont.

Points forts

Pour les amoureux de la littérature, la naissance d’une romancière est une fête à laquelle ils se rendent le cœur battant. Ce premier roman d’Anne Collongues tient magistralement la distance : une écriture vive et vraie, des personnages de chair et d’os. On ne marche pas, on court sur leurs traces de page en page. Son roman possède un ingrédient rare : l’évidence d’un succès qui ne se discute pas mais s’impose dès les premières lignes. Pas ou peu de dialogues entre ces personnages et pourtant, ils sont si présents, si tangibles dans leurs désarrois que s’impose au lecteur l’image de ces hommes et ces femmes peints par Edward Hopper dans la solitude des métropoles américaines.

Points faibles

Quel bonheur ! Il n’y en a pas.

En deux mots ...

Dans ces destins qui se croisent, ces vies en train de se faire ou de se défaire, chacun livre peu à peu ses secrets. Pour certains, des bleus à l’âme, pour d’autres l’espoir, en attendant la laborieuse arrivée du bonheur. Ces visages et ces cœurs ridés nous parle de nous avec une justesse de ton où chacun se reconnaîtra. Bravissimo!

Une phrase

« Depuis toujours, Laura ment. Elle ment comme elle se maquille, pour rehausser ce qu’elle pense fade, se donner du relief et mettre de la profondeur là où elle sent un vide. La frontière est mince, entre ce qui révèle et ce qui trahit, si mince que les deux se confondent parfois, mais elle est douée et sait quoi intensifier, quoi masquer. Avec le temps, mentir est devenu aussi simple qu’ombrer ses paupières, aussi habituel, aussi quotidien. Cette façade, c’est elle maintenant ».

L'auteur

Après cinq ans d’études aux Beaux-Arts, trois ans passés à Tel-Aviv, Anne Collongues exerce le métier de photographe. Il y a de fortes chances pour qu’après son premier roman, on parle désormais d’elle comme la femme qui a trente-et-un ans a publié son premier best-seller.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.