Livres/BD/Mangas

Economie du Bien Commun

Ah, si les hommes politiques...
De Jean Tirole
Editions des PUF

Lu / Vu par

Jean-Pierre Tirouflet
Publié le 30 juin . 2016

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Il s'agit d'un gros livre de 630 pages, rédigées en français alors que les nombreuses publications, articles, ouvrages de Jean Tirole...l’avaient été en anglais jusqu’à présent. 

Il s’agit de faire comprendre au plus grand nombre possible ce qu’est la science économique aujourd’hui, ce qu’est le travail de l’économiste, et de passer en revue les grandes problématiques actuelles de la matière.

Points forts

M.Tirole est manifestement un fort honnête homme pour lequel la recherche du bien commun est un objectif essentiel de la science économique. Afin d’en convaincre son lecteur, notre prix Nobel emploie, avec humilité, un langage simple, dénué de jargon, auquel le plus grand nombre peut accéder. Il explique clairement quel est son métier et ce qu’il peut apporter au gouvernement des hommes et des choses.

La science évolue: à ceux qui en  restés au modèle de l’homo economicus mu par le seul intérêt, Tirole montre comment la science économique se  construit aujourd’hui, en s’ouvrant aux autres disciplines des sciences sociales et en se fondant sur la théorie des jeux et sur la théorie de l’information; des modèles beaucoup plus complexes, mais plus en rapport avec la réalité .

Les chapitres consacrés aux nouvelles technologies, au numérique, à la politique industrielle, à la régulation sectorielle, plus proches des travaux théoriques consacrés par le Nobel, sont très enrichissants. 

C’est que Tirole croit à l’économie de marché. Il nous en découvre les limites et les errements, mais pense qu’une régulation appropriée doit permettre d’en corriger les désagréments pour le bien commun de l’humanité.

Enfin notre économiste met en lumière nombre de phénomènes contre-intuitifs et propose une analyse raisonnable du rôle de la finance dans l’économie, comme de la crise de 2008.

Évidemment ceci prête le flanc aux accusations des économistes alternatifs qui lui font un procès en libéralisme et en simplisme. C’est bon signe !

Points faibles

A trop vouloir simplifier, notre prix Nobel donne parfois l’impression d’écrire une sorte « d’économie racontée  à mes petits enfants », ce qui peut devenir lassant. Mais comme il l’indique au début de son ouvrage, l’accès aux chapitres n’est point séquentiel, le lecteur peut directement aller à l’essentiel, c’est à dire aux dernières parties de l’ouvrage.

Enfin, si les solutions suggérées aux maux qui affectent la France et que Tirole met bien en exergue, sont frappées au coin du bon sens, on voit mal nos pusillanimes politiques capables de les mettre en œuvre. Il manque peut-être un discours de la méthode sur ce point; mais est-ce le rôle des économistes?

En deux mots ...

Un discours plein de bon sens, sans parti pris, avec beaucoup d’humilité, que nos gouvernants devraient méditer pour le plus grand profit de la République.

L'auteur

Polytechnicien, formé aux États Unis (PH.D. du MIT), Jean Tirole a fondé, avec Jean Jacques Lafont, la « Toulouse School of Economics » qu’il préside. Troisième français lauréat  du prix Nobel d’économie, en 2007, après Debreu et Allais, il est membre du Conseil d’Analyse Economique, de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, professeur au MIT... Il a reçu de très nombreuses distinctions dans le monde entier.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.