Livres/BD/Mangas

Esthétique de la Liberté

Chronique publiée le 7 janvier 2015. Pour fêter ses 7 ans, Culture-Tops lance « 7 ANS DE COUPS DE CŒUR » : une sélection des meilleurs livres publiés depuis 2013. Bonne (re)lecture !
De Philippe Nemo
Édition Presse Université de France

Lu / Vu par

Bertrand Cousin
Publié le 13 juin . 2020

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Démontrer qu'une société est plus ou moins "belle" ou "laide" selon le degré de liberté qui y règne, ce qui aboutit à condamner les totalitarismes (nazisme, communisme) et à porter un jugement sévère sur nos sociétés imprégnées de socialisme.

La liberté conditionne l'épanouissement du beau, du vrai et du bien, notions qui prouveraient d'ailleurs, en filigrane, l'existence de Dieu.

Points forts

Doué d'une culture philosophique immense, fondée sur ses livres encyclopédiques d'Histoire des idées politiques, Philippe Nemo décortique, de l'Antiquité à nos jours, d'Aristote à Castoriadis en passant par saint Thomas, les relations entre la liberté et la beauté. De belles pages sur la vie humaine qui doit se dérouler comme un voyage et le souhait de vivre sa vie en "œuvre d'art".

Points faibles

- Il y a parfois un décalage entre l'analyse implacable et passionnante des théories philosophiques et les conséquences que Philippe Nemo en tire sur la fiscalité, confiscatoire de liberté, des régimes socialistes. 

- C'est un  livre ardu et il faut parfois s'accrocher pour bien suivre le déroulé du raisonnement, mais la récompense est d'avoir le sentiment d'être devenu plus intelligent

En deux mots ...

Voilà un ouvrage salutaire qui, dans notre société triste et uniforme, rappelle à chacun sa mission d'accomplir le bien, de rechercher le vrai et  le beau à proportion du registre de ses capacités personnelles. Tout cela avec le souci d'améliorer notre monde

Une phrase

"De même que le marcheur aime vivre ces situations imprévues et pleines de rebondissements, de même la sagesse du "marcheur de vie" consistera à accepter de payer cet élargissement de son être au prix du renoncement à une maîtrise parfaite et souveraine de sa vie (p142)." C'est une belle apologie de la prise de risque et une condamnation du principe castrateur de précaution.

L'auteur

Philippe Némo, né en 1949, est philosophe, historien des idées politiques et spécialiste des problème d'éducation. Professeur à l'ESCP-EAP et maître de conférence à HEC, il est l'auteur de nombreux ouvrages qui font autorité.​

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.