Culture-Tops soutient nos amis les libraires

Livres/BD/Mangas

Face au vent

Un bon bol d'air marin, sympathique
De Jim Lynch
Editions Gallmeister - 361 pages

Lu / Vu par

Didier Cossart
Publié le 30 mar . 2018

Recommandation

2,0BonBon

Thème

Si vous êtes amateur de voile vous vous attacherez d’autant plus à cette famille extravagante dont le grand-père et le père construisent intuitivement des voiliers, glorieux lors de régates autour de Seattle, et dont la mère, professeure de mathématiques, perchée dans son nuage d’équations, tente d’expliquer le comportement erratique des voiliers, comme avant elle son idole Einstein. 

Les trois enfants du couple n’ont connu comme terrain de jeu que la souffrance, l’excitation et parfois les joies de régater sous la poigne tyrannique du père-skipper. Adultes ils sont devenus des « pro de la voile » mais sans passion et sans autre métier. 

Alors pour avancer dans la vie chacun louvoie comme un voilier lorsqu’il est « face au vent ». L’ainé trafique des papillons rares dans les iles du Pacifique tandis que la benjamine fait de l’humanitaire en Afrique.  

Le frère cadet est le narrateur. Il demeure sur place à réparer les bateaux des autres et recherche sur internet la femme qui acceptera de vivre sur son vieux bateau humide au fond d’une marina. 

Une dernière régate tentera de recomposer cette famille éclatée. 

Vous découvrirez aussi le monde baroque des régates et des chantiers navals où les propriétaires sains d’esprit dans la vie courante peuvent perdre toute mesure lorsqu’il s’agit de leur bateau vénéré.

Points forts

Le roman est construit comme ces sagas familiales américaines à la télévision où les rires fusent et les épisodes s’enchainent rapidement sans vraiment de relation entre eux. Au début le style déroute, puis, quand on a compris qu’il faut se laisser porter par les petites histoires de la vie de tous les jours d’un petit port de la cote américaine, alors la gaieté et l’humour de l’écriture vous accompagne sans ennui jusqu’à la dernière page.      

Points faibles

Si vous n’êtes pas amateur de voile et si vous n’avez jamais régaté alors sans doute vous trouverez ce récit obscur et avec des longueurs, comme ces plaisanciers qui vous font revivre chaque seconde de leur dernière traversée... 

En deux mots ...

Les marins disent qu’il y a deux races d’hommes : les marins et les autres ! Ce livre ne parle pas « des autres ». Il nous enveloppe de la fraicheur des embruns et de l’ambiance joyeuse et irrationnelle des pontons de marinas. C’est sympathique.   

Un extrait

"Les familles se déchirent pour des histoires d’argent, de trahison et d’abus, pour des histoires de ressentiments, d’infidélités et de malentendus, parce que les gens sont des crétins. N’importe quoi, ou presque, peut ébranler ces lignes de fracture. Mais je ne connais qu’une famille qui se soit déchirée à cause d’une course de voiliers. D’une seule seconde et d’un mouvement de barre spontané, en fait. D’autres petites secousses avaient précédé le grand séisme, mais dans ces moments-là c’était généralement mon père le skippeur pas ma sœur."

L'auteur

Jim Lynch, né en 1961, est  reporter pour des journaux américains. Il vit et navigue dans la région de Seattle sur la côte nord-ouest des Etats Unis. "Face au Vent" est son quatrième livre. Ses livres sont appréciés de la critique des grands journaux américains et ils seront sans doute appréciés et mieux connus des lecteurs français après la tournée de promotion qu'il vient de faire en France.      

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.