Livres/BD/Mangas

Gueule de bois

De Olivier Maulin
Editions Denoël - 220 pages
Tarifs : 18 €

Lu / Vu par

Véronique Louvier-Jaulin
Publié le 29 sep . 2014

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Pierre, journaliste à «Santé Pour Tous», n’a aucun scrupule à écrire un ramassis de niaiseries dans sa rubrique «Ecologie et Environnement», pour des connasses sans cervelles (sic). 

Le titre du livre nous annonce clairement l’ambiance générale: On y boit beaucoup, souvent, de tout, cul sec, par lampées, de brasserie en bars, de maison en hôtel particulier. Et toujours à plusieurs, Pierre se baladant tout au long du livre avec ses 3 acolytes: Ollier, alcoolique de haut vol, écrivain en devenir -mais sans avenir-; Bassefosse, critique d’art dégénéré, nostalgique des SS; et Fanfan, une fraise en guise de nez, complètement dépressif et qui, lui, quittera l’aventure plus tôt que prévu, dans des conditions ubuesques...

Points forts

Une satire de notre époque qui aborde des thèmes aussi hétéroclites que l’autodéfense, le travail, la pub, l’art, l’immigration, les liens entre les banques et la presse, la compétitivité des industries-du bois notamment- , l’écologie, la recrudescence des loups dans les Vosges et le traitement de nos anciens dans notre société où les valeurs essentielles sont oubliées...

La critique d’une certaine élite parisienne est tordante car même si les noms sont changés on reconnaît les protagonistes.

On rit à la description de la réception chez l’émir, à celle du lieutenant âpre défenseur des loups et dont le phrasé n’a d’égal que la gestuelle; on rit de son inattendu animal de compagnie,«Pompidou», du dressage des chiens etc....

Points faibles

 

La première partie est très déstabilisante car la critique sociétale cocasse mais censée se télescope avec des récits de situations loufoques et  déjantées, voire totalement absurdes. Les liaisons sont difficiles à faire.

L’image des femmes est sacrément malmenée, piétinée même. Crétines et niaises, celles du livre sont, en plus, décrites comme de vulgaires trainées...: dérangeant et pénible.

En deux mots ...

Une écriture décapante pour un livre drôle et parfois complètement déjanté, qui souligne de vraies questions de société.

L'auteur

Olivier Maulin, né en 1969, nous offre ici son 8ème roman.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.