Livres/BD/Mangas

Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d’enfants et puis…

On s'attendait à mieux...
De Michael Cunningham
Editions Belfond - 195 pages
Publié le 05 mai . 2016

Recommandation

1,0A la rigueurA la rigueur

Thème

Michael Cunningham revisite neuf contes classiques de notre enfance, Hansel et Grethel, Jack et le Haricot magique, la Belle et la Bête, les Cygnes sauvages, La Patte de singe… Le dernier, le seul à débuter par le traditionnel « Il était une fois », est un conte personnel. Frustré quand il était enfant de ne pas connaître la fin des histoires, Michael Cunningham s’est penché sur l’après (tout est dans le « et puis » du titre) et raconte sa propre variation du conte, dans le monde d’aujourd’hui. Sans happy end.

Points forts

- La projection originale de ces contes traditionnels dans le monde contemporain.

- Un angle de vue intéressant : le romancier développe une situation passée sous silence dans la version première; ou se glisse dans la peau d’un personnage : la sorcière d’Hansel et Grethel, le prince qui n’a pas entièrement retrouvé sa forme humaine et doit vivre avec une aile de plumes en guise de bras…

- Ces contes (pour adultes) sont cruels, sombres, sans concession. Pas de rose bonbon ni de guimauve. On sourit, quand même, parfois. Michael Cunningham s’intéresse davantage à la vraie vie. La morale de l’histoire ? Se satisfaire de ce que la vie vous donne. On ne peut être heureux que certains jours…

- Un conseil : relisez la version originale des contes afin d’ apprécier ces variations.

Points faibles

- L’auteur apostrophe et prend à témoin le lecteur en usant du « vous » ou du « nous », donnant parfois l’impression qu’il commente davantage les contes qu’il ne les raconte. 

- La lecture est un peu déroutante et manque de fluidité.

En deux mots ...

Une version originale, grinçante et contemporaine des contes classiques. Mais (cf plus haut)...

Une phrase

Tirée du conte « Un cygne sauvage », inspiré d’Andersen:

« Sa vie, il le dit lui-même, n’est pas la pire de toutes. Peut-être est-ce suffisant. Peut-être ne doit-on pas désirer davantage – souhaiter simplement que la situation n’empire pas » (page 22).

L'auteur

Né dans l’Ohio en 1952, Michael Cunningham s’est illustré avec « Les Heures », roman pour lequel il a reçu en 1999 le prix Pulitzer et le PEN/Faulkner Award. Il est aussi l’auteur de « La Maison du bout du monde » (1999), « De chair et de sang » (2000), « Le Livre des jours » (2006), « Crépuscule » (2012)… 

« Ils vécurent heureux, eurent beaucoup d’enfants et puis… » est son septième livre

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.