Livres/BD/Mangas

Jacob, Jacob

De Valérie Zenatti
Editions de l'Olivier
Publié le 17 nov . 2014

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Valérie Zenatti nous transporte au cœur de l’Algérie française. Jacob, petit dernier de la famille Melki, juif algérien de Constantine, est un jeune homme brillant, voué à un avenir prometteur. Il fait la fierté de sa famille, tout particulièrement celle de sa mère. En 1944, à 19 ans à peine, il est appelé à combattre sous les drapeaux de sa patrie. La guerre n’a pas encore franchi la Méditerranée et les Français d’Algérie ne mesurent pas encore à ce moment son horreur. L’image de la guerre semble en quelque sorte inoffensive à leurs yeux. Il débarquera en Provence, pour libérer la France.  Ces jeunes enrôlés auront alors à affronter une guerre impitoyable qui tuera sans distinction d’origine, de sexe, de religion, ou d’âge.

Points forts

1 L’auteur réussit ici un très beau travail en partageant avec le lecteur une enquête familiale, socioculturelle et historique. Son roman va plus loin qu’un simple récit de guerre. Valérie Zenatti dépeint avec justesse la société de l’époque sans tomber dans le mélo : sa description est pure et juste ; ce qui est rare lorsque ce sujet est abordé. 

2 Valérie Zenatti maîtrise son écriture. C’est fluide et très agréable à lire. Ses phrases interminables nous laissent à bout de souffle mais donnent indéniablement au drame vécu une beauté incroyable.

3 C’est un roman qui foisonne de nombreux thèmes de réflexion :
     - Un livre sur les Femmes : celles qui attendent, qui se soumettent mais qui savent aussi se révolter, lutter, s'imposer.
     - Un livre sur le Déracinement. De la France, ils connaissent l'histoire et la géographie mais leur pays, c'est l'Algérie. On leur dira pourtant qu'ils n'y sont pas chez eux.
     - Un livre sur la Douleur : La douleur de la mère qui cherche son fils, l’attend, l’espère. La douleur des combattants qui subissent des pertes malgré les victoires. La douleur des femmes dont la place dans la société n’est que peu reconnue.

4 Elle dépeint avec beaucoup de sensibilité l’époque, les traditions, les paysages, les parfums, l’Amour, l’Amitié, la Misère.

5 La trame historique est très bien déroulée. Valérie Zenatti souligne des évènements mémorables et aborde des épisodes douloureux vécus par les juifs en Algérie, alors département français.

Points faibles

Je n’en vois pas.

En deux mots ...

166 pages poignantes portées par une écriture belle et pleine de finesse. C’est un hommage bouleversant à toutes ces familles algériennes qui ont subi le déracinement puis l’exil.

L'auteur

Née à Nice en 1970, Valérie Zenatti a été journaliste et professeur d’hébreu. Depuis 1999, elle est l’auteur de livres pour la jeunesse et traduit en français l’oeuvre de l’écrivain israélien Aaron Appelfeld. Avant Jacob, Jacob, sorti cette année aux éditions de l'Olivier, elle a publié trois ouvrages chez le même éditeur : En retard pour la guerre (2006), Les Âmes sœurs (2010) et Mensonges (2011), des romans pour le public adulte.
Jacob, Jacob a été l’un des livres finalistes du Prix Médicis 2014, remporté par Antoine Volodine pour "Terminus Radieux", publié au Seuil.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.