Livres/BD/Mangas

Les Vies multiples d’Amory Clay

Une très belle ode à la liberté des femmes
De William Boyd
Editions du Seuil - 530 pages

Lu / Vu par

Serge Bressan
Publié le 27 oct . 2015

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Amory Clay voit le jour le 7 mars 1908 dans l’Angleterre édouardienne. Elle à 7 ans, son oncle lui offre un appareil photo, un Kodak Brownie n°2. Quelque temps après le cadeau, son père vient lui rendre visite. Survivant de la Grande Guerre, écrivain qui n’arrive plus à écrire, traumatisé à jamais par toutes les horreurs qu’il a vues et vécues, il emmène sa fille en promenade. La voiture plonge dans un lac, Amory s’en dégage, sauve le père de la noyade. Première rencontre d’Amory avec la mort, certainement pas la dernière…

Amory Clay va traverser le 20ème siècle. A 17 ans, elle annonce qu’elle sera photographe. Ça la mènera sur le front de quelques guerres, et aussi à New York, en France, au Vietnam. Elle rencontrera Marlene Dietrich, Maurice Chevalier… Il y aura de nombreux amants, un mari alcoolique, la fréquentation plus que raisonnable du danger… Jamais elle ne se laissera aller au découragement ; toujours elle succombera à la caresse douce de la vie (le titre original du roman est Sweet Caress)… Le 23 juin1983, Amory Clay meurt. Femme d’énergie, elle aura vécu ses engagements et ses renoncements, œuvré à l’accession pour les femmes à des libertés, profité de cette caresse exquise de la vie…

Points forts

-On retrouve un William Boyd particulièrement inspiré pour ces Vies multiples d’Amory Clay. Il signe, là, un grand roman qui mêle Histoire et histoire, réalité et fiction. Certes, ce n’est pas la première fois que l’auteur anglais prend un personnage historique pour le confronter à la fiction -quand il n’invente pas un personnage pour le glisser dans la réalité (comme dans Nat Tate : un artiste américain)- mais cette fois, il a créé un de ses plus personnages féminins.

-Le doux romanesque et le charme fou de l’héroïne.

-L’écriture de William Boyd : simple et classique, d’une efficacité imparable.

-La belle idée de glisser dans le roman des reproductions en noir et blanc de clichés attribués à Amory Clay.

Points faibles

S’il faut trouver un point faible à ces Vies multiples…, on reprochera à William Boyd, emporté par son sujet et le personnage d’Amory Clay, de jouer un peu trop sur le registre du mélo.

En deux mots ...

Le roman d’une femme qui a voulu vivre intensément le 20ème siècle en pratiquant la photographie, en aimant et étant aimée. Une belle ode à la liberté des femmes.

Une phrase

« Je crois avoir été consciente, même à l'époque, confie Amory Clay  dans son journal, que seule la photographie peut réussir ce tour de magie avec tant d'assurance et de facilité : arrêter le temps, capturer cette milliseconde de notre existence et nous permettre de vivre éternellement ».

L'auteur

Né le 7 mars 1952 à Accra (Ghana), William Boyd, romancier, essayiste, réalisateur et scénariste britannique a publié son premier livre- Un Anglais sous les tropiques, en 1984. SuivrontComme neige au soleil, Brazzaville Plage ou encore La Vie aux aguets. En 2014, c’est Solo, un épisode des aventures de James Bond, écrit à la demande des héritiers de Ian Fleming, le créateur du célèbre espion.

Depuis de nombreuses années, William Boyd partage ses jours et ses nuits entre Londres et la Dordogne.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.