Livres/BD/Mangas

L’intérêt de l’enfant

Grands thèmes et lecture jubilatoire
De Ian Mc Ewan
Editions Gallimard - 229 pages

Lu / Vu par

Hélène Kolsky
Publié le 06 nov . 2015

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

À l’âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate spécialiste du droit de la famille. Passionnée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack. Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie, risque la mort. Les croyances religieuses de ses parents interdisant la transfusion sanguine qui pourrait le sauver, les médecins s’en remettent à la cour. Après avoir entendu les deux parties, Fiona décide soudainement de se rendre à l'hôpital, auprès du garçon. Mais cette brève rencontre s’avère troublante et, indécise, la magistrate doit pourtant rendre son jugement.

Points forts

1- Dans ce court roman, Ian McEwan allie avec justesse la froideur de la justice à la poésie et à la musicalité qui imprègnent la vie des personnages. Il crée une ambiance oppressante. Les certitudes se dérobent : où s’arrête et où commence l’intérêt de l’enfant?

2- Maitrise, justesse, concision, élégance des mots et force de détails donnent plaisir à cette lecture

3- Beaucoup de porte d’entrée : la religion, la justice, mais aussi la responsabilité morale: le jeune garçon a le sentiment d’une autre vie possible, il croit en quelque chose de nouveau mais la juge Maye se retire ; à quel moment la responsabilité cesse ?

4- Quel sens donner à la vie ? La juge, « my lady », a peur des conséquences importantes de son dévouement. Quel prix le jeune adolescent paierai t il de son acte courageux, privé par la suite de sens ?

5- Jusqu’ou peut mener la maitrise des actes ? La juge Maye maitrise brillamment la vie des autres avec rationalité et compassion, alors qu’elle sombre dans ses peurs lorsqu’il s’agit de sa propre vie.

Points faibles

Je n’en vois pas.

En deux mots ...

Roman bref et puissant. Acuité de la représentation du paysage intérieur, l’auteur scrute la conscience humaine avec jubilation et nous aussi!

L'auteur

Né en 1948, Ian Mc EWAN est l’auteur d’une dizaine de romans. Avec lui, le mal rôde sous le masque de la banale réalité quotidienne, remettant en question la normalité et l’innocence. 

Ses romans et ses nombreuses pièces radiophoniques  se présentent à la fois comme une satire féroce des institutions anglaises et une méditation sur l’enfance et le temps (L'Enfant volé). L’univers de McEwan est un monde sordide où règne un malaise permanent, entre le thriller et le roman psychologique (Délire d’amour)

Insolite et insolente, provocatrice, hautement originale, l’œuvre de Ian McEwan surprend par ses tours de force de concision et d’humour. L’auteur joue avec les énigmes qui sont l’essence de la narration. Tous ses romans affichent une parenté lointaine, sous forme de simulacre, avec l’énigme policière.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.