Livres/BD/Mangas

L'islam, une religion française

Un livre clé, pour comprendre et agir
De Hakim El Karoui
Editions Gallimard - 283 pages

Lu / Vu par

Bertrand Devevey
Publié le 29 jan . 2018

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

L'islam en France, tout le monde en parle ! A droite, à gauche, au centre. Plus souvent pour s'alarmer, s'invectiver, s'accuser de tous les racismes… finalement ne rien dire de nouveau et d'utile pour l'avenir. L'entrepreneur et essayiste Hakim El Karoui a convaincu l'Institut Montaigne de réaliser, en 2016, une enquête, première du genre, sur l'islam en France. Et sortir de ce silence assourdissant, les musulmans de France, français ordinaires, intégrés et républicains. Cet essai s'appuie sur les grandes lignes de cette enquête, pour permettre au lecteur d'apprécier, en connaissance de cause, ce que représente l'islam en France d'abord, l'islamisme ensuite, ses origines, ses ressources, ses caisses de résonance. Il milite pour l'inscription de cet islam sans voix, car modéré, dans le paysage religieux français, comme toute autre religion en terre des droits de l'homme. Cela ne va pas sans réforme du culte musulman, mais de cela aussi, il est question dans cet ouvrage.

Points forts

1- Franco-tunisien, enfant de la république, de culture musulmane, fils d'un professeur d'anthropologie juridique sur l'Islam (à la Sorbonne) : Hakim El Karoui sait de quoi il parle. Sur le sujet, à bien y regarder, c'est assez rare pour être souligné,

2- Son livre ne repose pas sur des fantasmes, des peurs ou des opportunités politiques : il repose sur la première enquête qui vise à dessiner le portrait de l'islam en France, la réalité de ses pratiques, l'évolution des interprétations du Coran, des comportements communautaires (mais pas nécessairement communautaristes), la sociologie des radicaux ("les plus jeunes et les mois éduqués")…

3- Cet ouvrage suit un cheminement très cartésien. Au lieu de se lancer dans l'analyse des racines de l'islamisme, il prend le temps de raconter les musulmans de France et l'organisation de leur culte. Et c'est intéressant, car bien loin des idées reçues et rabâchées dans les médias. Il témoigne, et c'est encore à souligner, des réussites de l'intégration et de l'assimilation "à la française", de ses vertus et différences par rapport au modèle anglo-saxon. Ensuite seulement, il explore les tensions que provoque le conflit entre la recherche identitaire de certains musulmans, une orthodoxie religieuse agitée comme une ressource pour les "damnés de la terre", et le respect des valeurs fondamentales de la société française.

4- Il analyse les discours dominants sur l'islamisme et "le grand remplacement" (les musulmans qui voudraient faire de la France une terre de la communauté universelle et hypothétique de l'Ouma), analysé tant du coté des prédicateurs, des médias et des associations qui les relaient, que du coté de ceux qui les dénoncent ou les excusent, de Zémour à Plenel, sans oublier quelques autres chroniqués sur Culture-Tops : Finkielkraut, Bruckner, Todd...

5- Il propose des solutions pour donner une voix aux musulmans de France, dont il explique la difficulté à la rendre audible, faute d'organisation nationale et d'indépendance des grandes mosquées par rapport à l'Algérie, le Maroc ou la Turquie.

Points faibles

1- Et bien…. j'en vois peu.

2- Ah si: Hakim El Karoui a été conseiller de Jean-Pierre Raffarin, a eu deux oncles ministres en Tunisie (dont un "Premier"), et il n'aime pas particulièrement la façon dont Edwin Plenel prend la parole au nom des musulmans de France  ("mineurs" sans capacités de se défendre eux même, ou "bébés phoques") - alors forcement, il est suspect aux yeux de certains !

3- Les propositions qui forment le dernier chapitre (et dont certaines sont en cours de mise en œuvre)  sonnent un peu comme un manifeste pour faire de Hakim El Karoui l'homme de synthèse dont les musulmans de France ont besoin. On va dire que c'est de bonne guerre tant paraît évident que pour faire avancer la cause d'un islam de France, modéré et respectueux des valeurs républicaines, il vaut mieux un ambassadeur motivé, compétent et concerné.

En deux mots ...

De toute la littérature qui est sortie ces dernières années sur l'islam, l'islamisme, les musulmans de France, les territoires perdus de la République, le djihadisme, l'islamophobie… si vous voulez commencer la série, n'en lisez qu'un : celui là ! Très documenté, à des sources sûres (Crédoc, Ined, Institut Montaigne…) il donne le sentiment de revenir à l'essentiel, qui est de jeter un regard objectif sur une réalité sociologique et religieuse. Il dédramatise de façon convaincante l'image d'un islam identitaire, replié sur soi, que donnent à foison les médias.  Il ne cache pas les dérives intégristes, communautaristes, mais le replace dans un contexte qui ne culpabilise pas à longueur de lignes le colonisateur brutal et criminel que chaque français a l'impression d'être à la lecture de certaines tribunes. 

Hakim El Karoui ne cache pas que des problèmes demeurent. Pour autant, le modèle d'assimilation "à la française" fonctionne beaucoup mieux qu'on le dit, et l'islam doit être en France, selon ses dires, une religion comme les autres.

Le chemin pour y parvenir, dit il, passe par l'unification de l'organisation du culte, la clarification des financements caritatifs et la redistribution des fonds de l'économie halal, nécessaires au fonctionnement des mosquées. 

Une solution française à l'Islam de France : une idée simple qui concerne 6 à 7 millions de français.

Un extrait

Ou plutôt 9, car le livre en vaut la peine:

- "… la représentation fausse que la société se donne du fait musulman en France trouve des explications rationnelles : une très grande concentration géographique des musulmans, une pratique religieuse très supérieure à celle des catholiques , […] la surdélinquance des enfants de l'immigration et notamment des musulmans, la violence terroriste commise au nom de l'islam. Ces fait objectifs concourent à déformer la place réelle qu'occupe l'islam en France." P 64

- "Petit à petit, le halal devient un mode de vie, une façon d'être au monde, qui distingue ceux qui s'y trouvent et ceux qui n'en sont pas. Certains se chargent d'imposer cette vision manichéenne à l'ensemble de la société, qu'ils divisent entre les bons musulmans et les mécréants." P 89

- "L'islamisme français est le produit de la rencontre entre la crise de transition du monde arabe et la crise du sens, française et occidentale." P 103

- "Tout naturellement donc et comme partout avant, l'évolution des familles et des sociétés "arabo-musulmanes" conduit non pas à un retour en arrière, mais plutôt vers la famille de type occidental, nucléaire, peu nombreuse, avec des femmes égales aux hommes." P 111

- "Dans cette société marquée par l'individualisation des rapports sociaux, on s'affirme plus que jamais par ce qui nous différencie des autres. La religion peut être un moyen de cette affirmation. Et le repli, une solution pour ceux qui se sentent agressés par le monde extérieur. " P 121

- "L'islam est une foi et un ensemble de règles de vie, mais ce n'est pas une politique. Contrairement à l'islamisme qui est, comme le communisme, une idéologie, un projet de société !" P 179

- "La cécité des intellectuels est inquiétante : ils ne voient ni la France telle qu'elle est, ni l'islam et les musulmans tels qu'ils sont. Ils plaquent leur vision du monde sur cette crise religieuse, sociale et identitaire et en tirent les conclusions qui les arrangent.  La colonisation pour les uns, la République pour les autres, la gauche, la droite, tout le monde est coupable." P 181 

- "Emmanuel Macron a su "mettre en marche" une nouvelle génération de dirigeants politiques. Il faut faire exactement la même chose  chez les musulmans de France. L'Algérie, le Maroc et la Turquie sont comme les vieux partis qui se déchiraient  tout en se partageant les places avec souvent la ferme ambition de ne rien faire. Place à une nouvelle génération, soucieuse non pas des pays d'origine, mais de la France… engagée dans la vie de la cité, et respectueuse des us et coutumes de la République Française." P 247

- "Et puis surtout, il faut changer le discours. Il est temps de faire preuve de responsabilité et d'arrêter de se cacher derrière des discours lénifiants et sympathies ( "l'islam est une religion de paix", "l'islam est l'ennemi de la violence") évidemment vrais mais qui font litière du fait que l'islam c'est aussi ce qu'en font les musulmans. Et notamment ceux qui font le plus de bruit. Par ignorance collective des textes sacrés, personne n'est capable de répondre à la propagande des salafistes." P 248

L'auteur

Hakim El Karoui est normalien, spécialisé en géopolitique. Conseiller technique du premier Ministre Jean Pierre Raffarin puis du Ministre de l'économie Thierry Breton ; il a aussi été banquier et conseil en stratégie, fondateur de sa propre société de conseil, Volentia. Attaché à la promotion de la "diversité", il crée le "Club 21ème Siècle" pour sensibiliser les leaders d'opinion sur ce thème et agir au profit des jeunes. Chroniqueur dans l'hebdomadaire L'opinion, il est aussi l'auteur de 3 autres essais de prospective (sur l'Europe, le modèle occidental et la crise financière de 2008), auteur pour l'Institut Montaigne, en 2016 du rapport "un islam français est possible" (qui est la base de cet essai) et en 2017, du rapport sur la nouvelle politique arabe de la France. Depuis sa création fin 2016, il est membre de la Fondation de l'Islam de France, présidée par Jean-Pierre Chevènement.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.