Livres/BD/Mangas

Minus, lapsus et mordicus, nous parlons tous latin sans le savoir

De Henriette Walter
Editions Robert Laffont

Lu / Vu par

Hélène Renard
Publié le 28 mai . 2015

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Le latin et sa vivante progéniture dans les langues d'aujourd'hui, son incroyable diversité, ses différentes métamorphoses. Cette langue dite "morte" garde néanmoins de nos jours une place de choix dans nos usages, sous des formes qui ont évolué et dans une quantité incroyable d'éléments lexicaux qui ont traversé les siècles. Ne dit-on pas couramment lavabo, duplicata, recto verso ... etc (et caetera) ?

Points forts

1. De nombreux encadrés, anecdotes, devinettes et autres "récréations" facilitent la manière d'aborder ce sujet, même si l'on n'a pas étudié le latin. Quant à ceux qui l'étudient, -il en reste-, ils y trouveront intérêt et plaisir.

2. Sans être un manuel d'apprentissage, le latin est examiné sous toutes ses formes, classique ou tardif, juridique ou liturgique, et même... de cuisine ! Un chapitre entier est consacré aux bases latines, nombreuses, dans le lexique anglais. Henriette Walter met donc en lumière cette situation paradoxale : une langue morte (le latin classique) qui donne d'incontestables signes de survie dans les échanges contemporains, à l'écrit comme à l'oral !

3. On apprend bien des choses sur les langues issues du latin : de l'Italie ancienne, de l'Espagne (catalan, galicien, castillan...), sur le portugais, le français et aussi sur le roumain, son héritage slave et germanique, son influence sur le hongrois. Henriette Walter nous offre ainsi une meilleure connaissance et des remarques utiles pour tous les pays de l'Europe, y compris ceux dont la langue n'est pas romane.

Points faibles

1. Un ou deux chapitres restent un peu "pointus": la structure phonique, l'intervocalique, les systèmes consonantiques, etc...

2. Une petite note pour mentionner le nom de la traductrice du Petit Nicolas en latin m'aurait fait plaisir (Elizabeth Antébi, fondatrice du Festival international latin-grec...)

3. Henriette Walter parvient-elle à nous convaincre que le latin peut devenir la langue de la mondialisation ? Ses arguments mériteraient d'être plus développés.

En deux mots ...

Chacun des ouvrages d'Henriette Walter enrichit nos connaissances sur la langue française. Celui-ci, en plus, m'a permis de mieux connaître nos langues soeur, dont le Portugais et le Roumain. Mais c'est sans doute l'italien, à toutes ses époques, qui est ici le mieux mis en valeur, avec un joli voyage dans toutes les régions de l'Italie !

Une phrase

"On devrait se demander si, par son truchement, le latin, trop vite relégué au rang de langue morte, ne se trouve pas, en définitive, mais comme en filigrane, au coeur même du paysage linguistique du XXI è siècle en proie aux effets de la mondialisation."

L'auteur

Henriette Walter, l'une des linguistes les plus réputées de France, professeur émérite de linguistique, a le talent de mettre cette discipline à la portée du grand public. Présidente de la Société internationale de linguistique fonctionnelle et membre du Conseil supérieur de la langue française, elle est l'auteur de nombreux ouvrages sur la langue française, dont plusieurs ont été honorés de prix prestigieux.

Tweet Culture-Tops

Henriette Walter: et si le latin était au coeur de notre avenir ?

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.