Livres/BD/Mangas

Mitteleuropa

De Olivier Barrot
Editions Gallimard - 105 pages

Lu / Vu par

Jean-Noel Dibie
Publié le 27 avr . 2015

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Olivier Barrot invite le lecteur à l’accompagner, dans un voyage intemporel, au travers des méandres de la nébuleuse Mitteleuropa, vers la Bessarabie, terre de ces ancêtres maternels...

Après Vienne, capitale de l’Autriche-Hongrie, aspirée par le Reich, écrasée par les alliés, nid d’espions du « Troisième Homme », ville qui, aujourd’hui, porte témoignage d’une autre Europe, le voyageur traverse, le rideau de fer. Il découvre la Tchécoslovaquie peinte par Milos Forman dans son film « Les amours d’un blonde ». A Prague, porté par Kafka, Rilke, Kundera, Svetlana…, il va à l’Opéra et au théâtre de marionnettes. En Hongrie, où les Magyars résistent passivement au joug soviétique, il revisite l’héritage de « la grande Hongrie » de Liszt et Bartók, et évoque nombre d’émigrés hongrois, artistes et Nobels. Il visite la Bulgarie avec Elias Canetti, qui écrivait en allemand, la Pologne du Père Ubu, la Roumanie, écrasée par Ceausescu, qui a donné tant d’artistes de talents à la France…

Progressant vers la Bessarabie, le narrateur, traverse la Transylvanie, la Moldavie, la Valachie, provinces du pays des Daces. Tournant autour de la terre de ses ancêtres il voyage en Podolie, Volhynie et Bucovine, aujourd’hui province de l’Ukraine.

Traversant, dans l’espace et dans le temps, la Yougoslavie, aujourd’hui Croatie, Serbie, Monténégro, Bosnie…, Olivier Barrot achève à Berlin son voyage dans l’univers complexe de la Mitteleuropa. Il y arrive de l’est, rencontrant Bach à Leipzig, Goethe à Weimar et Luther en Thuringe…

Cerise sur le gâteau, Olivier Barrot rappelle sa visite, en 1991, au musée d’art contemporain de Los Angeles, de la rétrospective de l’exposition « Arts dégénérés » organisée à Berlin en juillet 1937, autour de Klee, Chagall, Kandinsky, Mondrian…

Points forts

Un style fluide et musical, qui participe du plaisir de la lecture.

La poésie de ce voyage, où la géographie et l’histoire s’effacent derrière la confusion du réel et de l’imaginaire, du culturel et du politique.

Points faibles

Les lecteurs terre à terre pourraient ressentir le besoin d’avoir un atlas à leur portée, au risque de rompre les charmes de l’imagination.

En deux mots ...

J'ai eu un réel plaisir à faire ce voyage, longuement mûri, dans les méandres de la Mitteleuropa, sous la conduite d'écrivains, de musiciens et d'artistes, dont le talent a éclairé le 20° siècle.

Lecture recommandée aux âmes de poètes.

Une phrase

(Page 42) «Je mesure combien la lecture d’enfance des albums de Tintin a, pour moi comme pour tant d’autres, non seulement conditionné une envie d’ailleurs, mais façonné un certain regard sur les réalités politiques.»

L'auteur

Journaliste, écrivain, producteur, animateur de télévision et de radio, Olivier Barrot est né en 1948. Ce parisien, homme de culture, passionné de littérature et de cinéma, est un grand voyageur. Généreux, il partage ses riches acquis culturels avec les étudiants de Sciences-Po Paris, mais aussi des Universités de Montréal et de New-York.

Tweet Culture-Tops

Au plaisir de l'intelligence et de la culture.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.