Livres/BD/Mangas

"Oscar a toujours raison"

De Xavier Darcos

Lu / Vu par

Rodolphe de Saint Hilaire
Publié le 09 jan . 2014

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Lisez le , bien sûr, et plutôt deux fois qu'une, tant le "sujet" est complexe et la prose riche.

Thème

Il est dans le titre. L'auteur s'attache à vérifier, et il y parvient brillamment, cette thèse d' Anthony Burgess selon laquelle les regards acides que portaient Oscar Wilde sur le monde qui l'entourait, à Londres à la fin du siècle dernier, se révèlent aussi pénétrants et lucides dans le contexte actuel. C'est criant de vérité et de modernité, illustré de nombreuses citations et références, parfois douloureux. En tout cas, nous découvrons ici une face cachée ou méconnue de l'auteur du "Portrait", qui en sort grandi.

Points forts

  • Le plaidoyer décalé
    La défense pour ne pas dire la glorification d'Oscar Wilde pour son culte du beau est , de la part de Darcos, une manière habile de stipendier (mot qu'il affectionne et répète à satiété) le néo conformisme ambiant, l'hypocrisie sexuelle, les "idéologies bêlantes", la tyrannie des modes, hier...et aujourd'hui ! Ce n'est pas le moindre des paradoxes de voir cet académicien, fin lettré et garant de l'ordre dans ses anciennes fonctions, sortir du cadre pour faire l'éloge de la frivolité, de la provocation voir de la débauche.
  • Le style
    C'est un régal. Le " professeur" se hisse au niveau de l'artiste, l'ami des poètes tombe amoureux , si j'ose dire, de la prose divine de l'insolent bafoué. Les figures de style de celui-là mettent en lumière les aphorismes de celui-ci, tel : "Je vis dans la terreur d'être incompris" ou " Epargnez nous des gens qui croient, croire est bien terne alors que douter est passionnant" !
  • La leçon de modernité
    L'auteur profite de l'occasion pour régler ses comptes avec un certains nombre d'acteurs contemporains, pris collectivement, de la pensée unique et condamne avec humour l'ambiance décadente entretenue par l'omni présence des médias. Xavier Darcos remet les pendules à l'heure : "Désormais, tout s'exhibe publiquement et n'importe qui prend la parole (ou la plume) pour faire part à autrui, de toute urgence, de ses états d'âme entre anormalités et platitudes...."

Points faibles

  • Difficile de parler de points faibles devant un tel talent, sinon peut être en pointant le défaut de ses qualités : trop d'érudition nuit parfois, les multiples citations peuvent faire perdre le fil... l'agrégé de lettres transparait par moment au cœur d'une dissertation de concours général presque trop parfaite.
  • Xavier Darcos, emporté par l'agilité de sa plume, est-il totalement sincère, au moment de sa conclusion, lorsqu'il s'efforce de mettre en lumière une totale communauté de vue, voir sa connivence, avec son héros?

En deux mots ...

"Something to declare ? Nothing Sir, except my genius" a dit l'auteur d' "Earnest "(Le Constant de l'Importance..) en passant la douane vers la terre de France.
Le talent de Darcos c'est de nous rendre la pseudo arrogance de Wild sympathique, en rendant un hommage définitif à son lyrisme, sa fantaisie, son rire, même dans les abîmes de sa déchéance. "Son œuvre reste un hymne à la confiance dans la vie". Tout est dit. Oscar a (presque) toujours raison.
 

L'auteur

Universitaire, agrégé de lettres, ancien Ministre du Travail et de l'Education nationale,  Ambassadeur de France et Président de l'Institut de France, Xavier Darcos est l'auteur, notamment, du Dictionnaire amoureux de la Rome antique, d'une Histoire de la Littérature Française, d'une Anthologie de la Poésie Française et d'une demi douzaine d'ouvrages sur L'Ecole, sans oublier son fameux "Tacite, ses vérités sont les nôtres". Il est, depuis peu, membre de l'Académie Française.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.