Livres/BD/Mangas

Psychothérapie de Dieu

L'image de Dieu à la merci des hommes?
De Boris Cyrulnik
Editions Odile Jacob - 314 pages

Lu / Vu par

Paul Lelièvre
Publié le 22 jan . 2018

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Comment comprendre que la croyance en Dieu dans certains contextes est positive et que dans d’autres elle mène à l’intégrisme? Que se passe-t-il dans  le cerveau lors d’une prière, lors d’une extase mystique? Quelles sont les racines psychosociales de la croyance? Comment peut-on comprendre scientifiquement les effets souvent psychothérapeutiques et parfois pervers de la religiosité? C’est à toutes ces questions que Boris Cyrulnik s’attaque dans un essai pédagogique, accessible à tous ceux qui souhaitent mieux comprendre ce que c'est que croire, le tout, sur des bases scientifiques et psychanalytiques.

Points forts

• Les connaissances de Boris Cyrulnik dans des domaines très variés lui permettent d’analyser le phénomène religieux dans de nombreux aspects, tout en justifiant ses thèses sur des données statistiques, médicales et scientifiques assez objectives.

• Cet essai est écrit dans un style très fluide et accessible à tous les publics.

Points faibles

• Pour ceux qui connaissent bien la psychanalyse, les sciences humaines et ont un certain recul par rapport à la religion, cet essai n’apporte pas de découverte majeure ni d’analyses véritablement nouvelles sur le sujet. 

• L’essai se répète un petit peu.

En deux mots ...

Dans cet essai, Cyrulnik pose en principe que lorsque croire en Dieu c’est aussi supporter que d’autres prient un autre Dieu ou d’autres Dieux; lorsque la communauté n’est pas simplement un rempart pour se protéger du monde mais qu’elle est aussi l’occasion d’avoir confiance en soi pour  vivre dans celui-ci, sereinement, au contact de la différence, la religion et la croyance en Dieu ont des effets positifs sur le bien être de l’individu qui croit et peuvent  contribuer au bonheur de tous, même à celui des autres, des « sans-dieu », les athées. 

A l’inverse c’est l’ombre de l’intégrisme qui plane sur les esprits lorsque la croyance comble des manques affectifs profonds et qu’elle ne supporte plus l’épreuve du doute. 

Mais au-delà de ce risque, les nouvelles générations, qui mettent l’accent surtout sur la « spiritualité » qu’apportent les différents courants religieux, portent en elles l’espoir de vivre, religieux ou non, dans la paix et l’harmonie.

Un extrait

« La religion est un phénomène humain majeur qui structure la vision du monde, sauve un grand nombre d’individus, organise presque toutes les cultures… Et provoque d’immenses malheurs! Pour comprendre cette terrifiante merveille, il faut associer des disciplines différentes comme la psychologie développementale, la clinique de l’attachement, les expériences psychosociales et les découvertes récentes du fonctionnement cérébral. Ces données hétérogènes, en s’harmonisant, créent une nouvelle affectivité : l’attachement à Dieu. »

L'auteur

Boris Cyrulnik est neuropsychiatre et directeur d’enseignement à l’université de Toulon. Il est celui qui, en France, a fait connaître au Grand public le concept de « résilience »,  fort d’une expérience particulière lors de son enfance qu’il a su sublimer (il a échappé de peu aux nazis et à la déportation qui a, par malheur, emporté ses parents). 

Il apporte par ses recherches une explication claire et abordable à de nombreux phénomènes psychosociaux.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.