Livres/BD/Mangas

PUR

De Antoine Chainas

Polar
Série Noire / Gallimard

Lu / Vu par

Charles Emmanuel de Torcy
Publié le 03 nov . 2013

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Patrick et son épouse Sophia, se disputent sur une aire d’autoroute. Avant de reprendre le volant de leur Citroën C5, Patrick affronte du regard de jeunes arabes qui, appuyés sur le flanc de leur puissante Mercedes, semblent s’amuser de la scène. Patrick et Sophia reprennent leur route, rejoints  peu après par le dit véhicule. Une détonation, un pneu éclaté… La Citroën franchit la barrière de sécurité et finit sur le toit, en contrebas. Patrick, seul survivant, et manipulé par tout le monde, n’a de cesse de venger la mort de sa femme dont il rend les arabes, aperçus plus tôt, responsables.

Points forts

  • Crimes racistes en série, complicité politique, collusion idéologique contre nature: sur  un thème  trop souvent développé, l’auteur parvient à élaborer une intrigue originale et inattendue. 
  • L’écriture, d’une précision chirurgicale, est belle; et le lecteur se laisse facilement entraîner d’un chapitre à l’autre.

Points faibles

Les traits des personnages, poussés à l’extrême, bousculent leur authenticité. Le lecteur aura du mal à croire en l’existence de ces "Le Quesnois" criminels, qui n’hésitent pas à adapter, d’une façon très libre, le bénédicité, sensé leur ouvrir l’appétit, par cette fort peu charitable formule : «  Donne à ceux qui ont; retire à ceux qui n’ont pas. Amen ». L’auteur semble vouloir nous faire haïr des gens qui n’existent pas, et cela met mal à l’aise…

En deux mots ...

Dans un polar, le lecteur est habitué à rechercher comment le héros va s’en sortir. En lisant « Pur », c'est plutôt comment l’auteur va s’en sortir. Et comme l’auteur s’en sort plutôt bien, aucune frustration de ce côté là. 

L'auteur

Antoine Chainas est un écrivain de polars qui  s'est imposé, à partir de 2007, comme l'un des auteurs phares de la collection « Série noire », dirigée par Aurélien Masson, chez Gallimard.

Avec Anaisthêsia, il a obtenu, en 2010, le  Prix des lecteurs Quai du Polar.