Livres/BD/Mangas

Putain de Retraite

De Antoine-Pierre Mariano
Editions Equateurs

Lu / Vu par

Jean-Noel Dibie
Publié le 28 juin . 2015

Recommandation

3,0ExcellentExcellent

Thème

Avec beaucoup d’humour, l’auteur, au travers de son double, cadre supérieur mis à la retraite, qui se sent subitement vieux alors qu’il ne l’est pas encore, décrit les différentes étapes auxquelles est confronté le nouveau retraité abandonnant le pantalon de flanelle pour le pantalon de velours…

Non sans ironie, il s’efforce de positiver son nouvel état, dont il tente cerner les pièges. Dans la corvée du super marché il trouve un nouvel observatoire de la société urbaine. Il découvre les mérites du bricolage, de la cuisine ou du jardinage… Il se défie du collectionnisme et s’interroge sur le nouveau sens du voyage…

Voyant la proportion de PVQM - plus vieux que moi -, s’inverser au bénéfice des PJQM- plus jeune que moi-, le retraité « devenant-vieux », « râleur par devoir et ronchon par principe », conserve une capacité d’indignation dont peuvent profiter les PJQM qui, engagé dans la course au progrès, n’ont pas le temps de philosopher.

Pour ne pas se laisser submerger par les déferlantes de l’information, il lui faut surmonter les difficultés induites par l’usage des nouvelles machines à communiquer. Pour autant, plongé dans l’univers du High-Tech, le « devenant-vieux » voit ses rêves et ses souvenirs dessiner les frontières entre âge mur et « âge blet ».

Face à la sorcière qu’est la solitude, il soupèse avantages et inconvénients des rêves rousseauistes d’une vie campagnarde et des rêves fouriéristes du Familistère.

Points forts

Le style fluide du journaliste fait de ce voyage intérieur une enquête bien ficelée, dans laquelle l’humour permet d’aborder avec légèreté des sujets existentiels.

Points faibles

Dés lors que l’on accepte le parti pris de l’auteur de limiter sa réflexion aux cadres supérieurs retraités de sexe masculin, je n’en ai pas relevé de flagrants.

En deux mots ...

J’ai eu un réel plaisir à lire ce pamphlet qui, avec humour, remet en place certaines idées reçues sur la retraite des cadres supérieurs masculins.

Une phrase

Page 124: "Quand on ne rêve plus, qu'on ne nourrit plus de projet, on est devenu vieux".

L'auteur

L’âge de la retraite venu, Antoine-Pierre Mariano, journaliste, formé sur le tas au Figaro où il sera rédacteur en chef et éditorialiste, n’a pas lâché la plume, dont il use avec talent.

Tweet Culture-Tops

Lecture recommandée aux nouveaux retraités... et à leurs compagnes !

Commentaires

Piron
Le 03 sep. 2015
à 21h59

Je viens de lire en quelques heures "Putain de retraite" de Mariano. Si j'en crois l'auteur, il ne manipule pas bien l'ordinateur. ... Moi non plus! Néanmoins, j'espère qu'il pourra prendre connaissance de cette critique. D'abord, étant moi-même "retirée", j'adhère au texte à 110%. Cependant - et il ne faut pas le prendre comme une critique négative!!-, j'ai bien compris que l'auteur regrettait la décadence de la langue française. Pour quelqu'un qui défend avec conviction les belles lettres d'antan, la lecture des auteurs français ( des vrais ), qui a - excusez du peu- été journaliste au Figaro, il est dommage d'avoir laissé passer autant de fautes de français dans son livre... J'arrive tout doucement au 4e âge, je suis loin d'avoir l'érudition de Monsieur Mariano, mais j'adore notre langue et j'ai mal en voyant ce qu'on en fait. Pour aujourd'hui, c'était la traduction de mon indignation. Félicitations pour ce livre. Il m'a divertie pendant quelques heures. Madame Piron. Belgique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.