Livres/BD/Mangas

Suite à « La Dernière Leçon »

Cheminement intime, d'un livre à l'écran
De Noëlle Châtelet
Editions du Seuil - 226 pages

Lu / Vu par

Serge Bressan
Publié le 21 jan . 2016

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Après le grand succès de La Dernière Leçon, paru en 2004, Noëlle Châtelet a reçu de nombreuses propositions du cinéma pour une adaptation du best-seller sur grand écran. Trop tôt, pas maintenant, peut-être même jamais, répondait-elle alors. Puis en 2013, finalement elle dit oui à la réalisatrice Pascale Pouzadoux. Et décide d’écrire un « carnet de tournage ». De l’encre à l’écran, c’est Suite à « La Dernière Leçon ». Les souvenirs reviennent- sa mère, 92 ans et sa décision de quitter la vie, ses trois derniers mois de femme âgée, son passage à l’acte le 5 décembre 2002… Et dans le même temps, l’auteure consigne ses doutes, ses enthousiasmes, ses interrogations sur cette adaptation ciné. Etre sur le tournage ? ne pas y assister ? laisser la réalisatrice seule avec le texte ? l’aider, la guider, l’accompagner ? Avec un aveu : du récit au film, Noëlle Châtelet ne s’est pas sentie hors jeu mais elle a tout simplement participé à une autre histoire, tout aussi indispensable à ses yeux…

Points forts

-De belles pages sur l’expérience d’une femme qui, trois mois durant, avait accompagné sa mère vers son dernier voyage. L’auteure évoque aussi magnifiquement la fusion puis la défusion d’une mère et de sa fille.

-Le passage de l’encre à l’écran rapporté et décrypté avec la précision et la rigueur d’une archiviste. Tout du working process est noté, consigné- sentiments, réflexions, détails techniques, relations avec les autres membres de la famille ou encore avec la réalisatrice Pascale Pouzadoux et les actrices Sandrine Bonnaire et Marthe Villalonga.

-La confidence de Noëlle Châtelet : « Ce sentiment de dépossession et d’étrangeté que j’éprouvais m’a paru intéressant à analyser et cette impression s’est confirmée grâce à ma mère, si je puis dire… Oui, il m’a paru comme une fulgurance que j’avais un rôle à jouer dans l’adaptation qui était en train d’être faite du livre ».

-Une écriture brillantissime, emplie de densité et de légèreté,

Points faibles

La fin un peu téléphonée : l’auteure est enchantée par le film de la réalisatrice, bien sûr…

En deux mots ...

De l’encre à l’écran, le récit de l’adaptation au cinéma d’un best-seller sur la « mort choisie » d’une femme de 92 ans. Avec les doutes, les interrogations et les joies de l’auteure consignés dans le moindre détail.

Une phrase

« L’auteur, sur un tournage, provoque le risque d’une intrusion, bien sûr. J’en ai pleine conscience. Même moi qui ai suivi de si près, en amont, l’avancée de ce projet ? Oui, même moi ! Surtout moi peut-être ! Il n’empêche, c’est à ma mère, à elle d’abord, à elle en particulier, que je voudrais raconter tout cela. Tout ce qui se prépare ».

L'auteur

Né le 16 octobre 1944, à Meudon, Noëlle Châtelet est romancière et essayiste après avoir été comédienne et universitaire. Parmi ses écrits, un Entretien avec le marquis de Sade (2011),  des essais sur la chirurgie esthétique (Trompe l’œil. Voyage au pays de la chirurgie esthétique, 1994), les greffes d’organes (Le Baiser d'Isabelle. L'aventure de la première greffe du visage, 2007) ou encore l’hermaphrodisme (La Tête en bas, 2002), des romans, ainsi qu'un témoignage sur sa mère qui, à 92 ans, avait décidé de se donner la mort : La Dernière Leçon (Prix Renaudot des lycéens 2004). Dans la vie « civile », elle est la président du comité de parrainage de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD), cofondée par sa mère Mireille Dandieu-Jospin.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.