Livres/BD/Mangas

Terreur dans l'Hexagone

D'une rupture à l'autre
De Gilles Kepel

Lu / Vu par

Jean-Pierre Tirouflet
Publié le 03 fév . 2016

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Quinze jours après les massacres du 13 novembre 2015 à Paris, Gilles Kepel publie avec Antoine Jardin "Terreur dans l’Hexagone", sous-titré "Genèse du Djihad Français", titre qui résume les visées du propos : il s’agit à la fois de retracer l’évolution de l’Islam et des musulmans en France depuis le tournant du siècle et de rechercher les causes d’un phénomène qui touche plus l’hexagone que ses voisins européens.

Points forts

- Fondée sur une remarquable connaissance de l’Islam, comme sur des enquêtes sociologiques menées sur les différents centres du djihad français, l’analyse de Gilles Kepel décrypte avec une grande clarté le phénomène qui aboutit aux attentats de 2015.
Il distingue trois phases essentielles dans l’évolution du terrorisme: celle de 1995 liée au GIA algérien, la phase Al Qaida qui culmine en 2001 avec la destruction des tours de Manhattan et la phase actuelle, beaucoup plus décentralisée qui laisse une plus grande part à l’initiative locale et à… l’improvisation. Il considère que les services de renseignement n’ont  pas su anticiper cette dernière phase, ce qui expliquerait en partie les succès du terrorisme depuis l’affaire Mehra.

- Kepel analyse aussi le rapport des musulmans à la politique, passés de l’indifférence au vote Hollande, puis, déroutés par les innovations sociétales chères aux socialistes (mariage homosexuel, théorie du genre à l’école…), à un repli identitaire et religieux, la  religion offrant un nouvel horizon qui se substitue au rêve socialiste.

- A travers l’histoire des banlieues depuis les émeutes de Clichy en 2005, il montre le développement du phénomène en parallèle avec la montée du Front National, sur fond de crise économique et de recrudescence du chômage qui frappe d’avantage les personnes issues de l’immigration. Kepel illustre son propos par de nombreux exemples de radicalisation.

- Enfin, il explique pourquoi la Syrie, et notamment la prise de Damas, représentent des enjeux capitaux pour Daech et le djihadisme.

Points faibles

Comme la plupart des ouvrages d’analyse, celui-ci ne trace pas de voies d’évolution, ni de solution à la situation actuelle.

En deux mots ...

Un ouvrage capital si l’on veut comprendre pourquoi le djihad dispose auprès  de jeunes français issus ou non de l’immigration d'un puissant pouvoir mobilisateur, comme  en bénéficièrent, au temps de la guerre d’Espagne, les brigades internationales.

Une phrase

“L’apparition d’un modèle de rupture avec les valeurs de la « société mécréante » se substitue au précédent modèle de rupture sociale avec la « société bourgeoise ».“

L'auteur

Gilles Kepel est un universitaire, spécialiste de l’Islam et du monde arabe, qui enseigne en France, en Angleterre et aux Etats Unis. Il a publié de nombreux ouvrages depuis Le Prophète et le Pharaon, en 1984, jusqu’à Passion Arabe-Passion Française, en 2014. Il collabore également avec l’Institut Montaigne et les médias recourent souvent à ses lumières.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.