Livres/BD/Mangas

Trois Mille Chevaux Vapeur

De Antonin Varenne
Editions Albin Michel
Publié le 18 sep . 2014

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Notez, s'il vous plait, qu' Antonin Varenne  a obtenu "Le Grand Prix Des Lecteurs du Point", en 2010, pour son livre policier, "FAKIR" .

Tout se recoupe!

Thème

Le sergent Bowman travaille pour l'armée privée de la Compagnie des Indes Orientales.
C'est un mercenaire, un assassin, un sale type, qui sert les intérêts dominateurs et guerriers de La  Compagnie. 
Il s'évade de Birmanie pour Londres, traumatisé, à la suite d'une mission ratée, pendant laquelle ses hommes ont été faits prisonniers, torturés et massacrés. Seulement dix d'entre eux ont survécu.
Un cadavre découvert dans les égouts de Londres, atrocement mutilé, à la manière Birmane, le remet sur les traces de son passé.
Accusé à tort de la mort de cet homme, il parcourt plusieurs continents à la recherche du meurtrier.
Il commence par l'Europe et au fur et à mesure de l'histoire, l'étau se resserre autour de trois suspects, en Amérique.
Toute l'action se passe vers la fin du 19ème siècle.

Points forts

- L'histoire, racontée comme un roman policier, est formidable.
On ne lâche pas les personnages.
Tant pis pour nous, pas de ciné, pas de TV ... Longues nuits de lecture!
-Nous partons de Birmanie en bateau à voile: C'est le voyage au bout de l'enfer...la guerre et ses intérêts économiques : la Compagnie veut dominer le monde à n'importe quel prix. Les souffrances des prisonniers sont intolérables. Les cages, les mutilations. La folie.
-Nous passons par Londres, lors de la grande sécheresse et de l'épidémie de choléra :  les quartiers à la "Jack l'éventreur" que le Sergent Bowman sillonne en tant que flic privé.
Ca fait trois ans déjà qu'il s'est évadé de Birmanie. Sa tâche est allégée artificiellement par les défonces à l'opium et l'alcool qui lui permettent de chasser ses fantômes Birmans. 
-Nous sommes maintenant à New York et sa finance : ville atteinte en neuf jours grâce au bateau de " 3000 chevaux vapeur ". 
-Nous vivons la première émeute de femmes ouvrières du textile, qui se termine dans le sang. 
-Enfin, nous voilà en voyage dans une Amérique que nous traversons de part en part, hors des pistes fréquentées, aux côtés de Sergent Bowman et de Walden, son pursang hors norme.
Bien sûr il y a les indiens, les chercheurs d'or, les mormons et Salt Lake City, les ranchs, les troupeaux, le froid et la neige, le désert et la soif, la peur, la chasse et la violence. Un vrai western de Sam Pekinpah... Un vrai rôle pour un Charles Bronson vieillissant.
-La dernière entrevue, le rendez-vous inattendu, le dénouement, tout est palpitant.
-Les personnages sont à la hauteur de leur histoire :
Nous rencontrons Alexandra, qui va occuper les pensées de Bowman; rescapée de Réunion, ville utopiste en décadence. Jonathan et Aileen, deux jeunes pionniers qui vont construire avec Bowman le ranch Fitzpatrick et commencer l'élevage des chevaux. Peevish, le prêcheur au sourire sans dent et à la voix douce. John Doe, l'indien qui lui apprend la survie en milieu sauvage. Et bien d'autres...  

Points faibles

Je n'en vois pas.

En deux mots ...

-Ce thriller historique met en scène des personnages cabossés par ce XIX° siècle et confirme que, même pour les plus cabossés, cette époque était à la fois un danger mortel et un concentré d'opportunités.

-Ce livre invite à une réflexion intéressante sur les empires commerciaux qui naissent et qui meurent.
Le développement économique, depuis toujours, nous entraine à sortir de nos frontières, de nos continents, de notre galaxie.
Qui sera vainqueur? Quelles sont les limites de ce déploiement? Comment survivre?

-Le personnage du Sergent Bowman au début effrayant et guerrier, devient aimable et pacifiste au cours de ce roman...Peut-être est-ce là un message de sagesse?

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.