Livres/BD/Mangas

Va et poste une sentinelle

Le grand écart
De Harper Lee
Editions grasset - 338 pages

Lu / Vu par

Serge Bressan
Publié le 22 jan . 2016

Recommandation

3,0BonBon

Thème

On oublie Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, livre culte et, selon certains sondages, le plus apprécié de l’histoire littéraire américaine. Cinquante-cinq ans après, voici donc le nouveau roman de Harper Lee : Va et poste une sentinelle (en fait, le premier livre de l’auteure qu’un éditeur lui a fait réécrire). La narratrice, Jean Louise Finch- surnommée Scout-, vit à New York; elle a 26 ans et rend visite à son père, Atticus Finch, à Maycomb, Alabama. Dans les années 1950, dans un Sud américain où le combat pour l’émancipation a des allures de lutte désespérée, le père septuagénaire, avocat, a un discours raciste- pis : il confie avoir assisté à une réunion du Klu Klux Klan. Dit aussi à sa fille : « Souhaites-tu voir des cars entiers de Noirs débouler dans nos écoles, nos églises et nos théâtres ? Souhaites-tu les voir entrer dans notre monde ? » Au grand désespoir de sa fille, l’avocat Atticus Finch se révèle veule défenseur des blancs privilèges.

Points forts

- Harper Lee sait faire le grand écart: dans Va et poste une sentinelle, elle nous  présente un père, Atticus Finch, aigri. Sans gêne, l’avocat se sent à l’aise avec les préjugés de son époque et de la région dans laquelle il vit. On est loin du personnage héroïque, avocat blanc défendant un homme noir accusé de meurtre, du roman culte, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur.

- Avec facilité, la romancière propose au lecteur une belle promenade dans une galerie de personnages peu sympathiques mais proches du public de l’époque (les années 1950).

- Un texte fort et maîtrisé, mêlant la cruauté et la drôlerie.

- La traduction précise de Pierre Demarty.

Points faibles

De nombreux passages et paragraphes identiques, mot pour mot, à Ne titrez pas sur l’oiseau moqueur...

En deux mots ...

Un roman d’atmosphère, au titre tiré du Livre d’Isaïe, avec une jeune héroïne de son temps (les années 1950) qui aspire à la liberté et à la libération des femmes, et un père bien sous tout rapport- du moins, en apparence.

Une phrase

« L’automne arrive tard en Alabama. Même à Halloween, quand vient l’heure de rentrer les fauteuils, on peut sortir sur la véranda sans s’encombrer d’un épais manteau. Le crépuscule dure longtemps,  mais la nuit tombe subitement : le ciel vire de l’orange foncé au bleu-nuit avant qu’ on ait pu faire cinq pas, et quand la lumière disparaît, elle emporte avec elle le dernier rayon de chaleur de la journée… »

L'auteur

Née le 28 avril 1926 à Monroeville, Alabama (Etats-Unis), Nelle Harper Lee- dite Harper Lee- a étudié le droit à l’Université de l’Alabama, a vécu à Oxford puis à New York où elle a travaillé comme employée de bureau dans une compagnie aérienne; elle était chargée des réservations. En 1959, elle accompagne son ami d’enfance, le romancier Truman Capote, à Holcomb, Texas, afin de l’aider dans ses recherches pour le roman De sang-froid (In Cold Blood).

L’année suivante, après avoir présenté à son agent un premier manuscrit à mi-chemin entre recueil de nouvelles et roman, Harper Lee publie son premier roman, To Kill a Mockingbird (en VF : Ne tirez pas sur l'oiseau-moqueur) qui lui vaudra le prix Pulitzer en 1961. Le roman est adapté au cinéma, c’est Du silence et des ombres, réalisé en 1962 par Robert Mulligan avec Gregory Peck et Mary Badham. En 2007, pour sa contribution à la littérature, le président américain George W. Bush remet à Harper Lee la médaille présidentielle de la Liberté. Le 14 juillet 2015, c’est la parution aux Etats-Unis de Go Set a Watchman, le nouveau roman de Harper Lee, dont la VF (Va et poste une sentinelle) est arrivée en librairie l'automne dernier.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.