Livres/BD/Mangas

Dé mem brer,

Un excellent recueil de 7 nouvelles cinglantes à propos de 7 femmes presque ordinaires
De Joyce Carol Oates
Traduction : Christine Auché, Editeur : Philippe Rey, Nombre de pages, 288 pages, 19 €

Lu / Vu par

Serge Bressan
Publié le 07 juil . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

D’une des plus fameuses auteures contemporaines d’outre-Atlantique (et même du monde !), un nouveau recueil de nouvelles, titré Dé mem brer. C’est un bonheur de lecture follement enivrant à consommer sans la moindre modération. Parce que Joyce Carol Oates malaxe le glauque, le maléfique, l’horrifique avec une jubilation rare. Ce qui a fait écrire à une revue littéraire américaine : « Joyce Carol Oates est un Edgar Poe femme » ! 

Thème

Sept nouvelles cinglantes, tout aussi horrifiques que celles de  Mudwoman, son livre-étalon dans le genre paru en 2012… Sept nouvelles pour « une plongée inquiétante dans les psychés troublées de femmes presque ordinaires ». Pour autant de nouvelles, sept femmes- veuves, célibataires ou adolescentes. Avec  Dé mem brer, la première nouvelle de ce recueil qui lui donne son titre, l’auteure déroule des descentes aux enfers et des drames du passé. Magicienne du mot et de la phrase, elle enveloppe le tout d’une sacrée dose d’« horrific » et accompagne ses héroïnes dans de beaux sursauts de révolte. Elles se prénomment Jill, Stephanie, Mariana ou encore Claudia… Elles habitent amplement, entièrement Dé mem brer ,  Jill - une pré-ado sous le charme de son bel et mystérieux cousin, « serial killer » à ses heures ;  La fille noyée - une étudiante ne cesse de penser à cette autre retrouvée nue et noyée sur le campus ; Le vide sanitaire - une veuve ne parvient pas à faire le deuil de son mari pourtant pas vraiment aimable et fréquentable ; Grand héron bleu- Claudia est obsédée par les oiseaux du lac tout proche et voudrait se transformer en héron vengeur pour remettre à sa place son beau-frère vraiment trop entreprenant… ou encore Cœur brisé, Les situations,  Bienvenue au septième ciel, des nouvelles parues aux Etats-Unis entre 2015 et 2017 dans diverses publications et magazines. Ces femmes, ces héroïnes, le monde extérieur les menace, elles vont réagir- parfois, trop tard…

Points forts

-Mieux que quiconque, Joyce Carol Oates sait s’engouffrer, avec un plaisir non feint, dans les tourments et les troubles des individus.

-Encore, et comme toujours chez Joyce Carol Oates, ça flotte du côté du gothique, on chemine dans des marécages obscurs, il y a des carcasses de bagnole rouillées, des poupées bien évidemment disloquées, et les couteaux sont toujours formidablement effilés.

-Avec cette auteure « tout-terrain » de 82 ans, tout est prétexte à nouvelle(s) : un père furieusement abusif, une compagnie aérienne exagérément zélée, les esprits torturés et la paranoïa font l’ordinaire du paysage.

-Des textes entre fantasmagorie et réalité pour lesquels Joyce Carol Oates sait capter la personnalité de personnes vulnérables et confrontées à la violence, évidente ou sourde.

Points faibles

-La cadence infernale avec laquelle Joyce Carol Oates publie : deux, voire trois livres chaque année… Le lecteur éprouve quelque difficulté à suivre le rythme !

En deux mots ...

D’une des plus fameuses auteures contemporaines d’outre-Atlantique (et même du monde !), un nouveau recueil de nouvelles, titré Dé mem brer. C’est un bonheur de lecture follement enivrant à consommer sans la moindre modération. Parce que Joyce Carol Oates malaxe le glauque, le maléfique, l’horrifique avec une jubilation rare. Ce qui a fait écrire à une revue littéraire américaine : « Joyce Carol Oates est un Edgar Poe femme » !

Un extrait

Je suis malade de honte quand je me souviens du dégoût que j’inspire à Rowan Billiet. Très triste de songer que Rowan m’a oubliée. Je suis jalouse à l’idée qu’il puisse avoir trouvé une autre cousine à promener dans sa Chevy bleu ciel. (Notre famille compte plusieurs cousines éparpillées à travers le comté de Beechum).

Sur le toit, il est naturel d’avoir ce genre de pensée. Si j’avais suffisamment de fierté, je me suiciderais. Je trouverais un moyen de mettre fin à mes jours. Je montrerais à Rowan Billiet à quel point je suis désolée, à quel point j’ai honte. Je montrerais à Rowan Billiet que moi aussi, je me dégoûte.

L'auteur

Née le 16 juin 1938 à Lockport, New York (Etats-Unis), Joyce Carol Oates est romancière, nouvelliste, poétesse, dramaturge, essayiste, professeure de littérature à Princeton et membre de l’Académie américaine des arts et des lettres. Elle a publié son premier roman :  With Shuddering Fall  en 1964. Parmi ses textes les plus connus : Wonderland  (1971), De la boxe (1987),  Reflets en eau trouble  (1992), Zombie (1995) ou encore Blonde (2000). En ce printemps 2020, est paru  Dé mem brer, un recueil de nouvelles. L’auteure américaine publie également des romans policiers sous deux pseudonymes : Rosamond Smith et Lauren Kelly. Parmi ses influences, elle évoque Feodor Dostoïevski, James Joyce ou encore Flannery O’Connor. Chaque année, son nom est cité parmi les possibles prix Nobel de littérature.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.