Livres/BD/Mangas

Douce France, où est (passé) ton bon sens ?

Une courageuse plongée en pays de lucidité ! Lettre ouverte à un pays déboussolé
De Sonia Mabrouk
Editions Plon, Septembre 2019 172 p. 19 €

Lu / Vu par

Bertrand Devevey
Publié le 25 nov . 2019

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Pour René Descartes, "le bon sens est la chose au monde la mieux partagée". La journaliste Sonia Mabrouk n'est pas loin de penser que notre vie politique et sociale incarnerait plutôt le contraire ! Exemples à l'appui, elle tend à démontrer dans cet essai que "le bon sens" a déserté la sphère politique, et plus largement, la chose publique c'est-à-dire ce qui inspire celles et ceux qui nous gouvernent. Les thèmes de la culture, des médias, de la  politique, de l'école, du concept et du sens de la notion de civilisation, de racines chrétiennes, d'Islam, d'intégration etc. sont passés au crible d'une analyse qui souligne leur déconnexion avec la réalité - avec le simple bon sens !

Points forts

1. Un discours simple, un écriture accessible - un essai sérieux et documenté, facile à lire.

2. Pour qui est sensible à la notion de "bon sens", - qui demeure cependant un peu relative à l'expérience de chacun - cet essai prend parti sans langue de bois sur des sujets comme la culture populaire, la souveraineté, l'Islam, la politique de Donald Trump, l'éducation et l'intégration, des minorités, le sens du devoir, la fiscalité… Et d'évoquer quelques figures tutélaires comme celles du Général de Gaulle ou de Jacques Chirac.

3. Parmi d'autres fenêtres ouvertes sur notre actualité, un bel hommage au sens du sacrifice et au courage du lieutenant colonel Arnaud Beltrame,  qui a sacrifié sa vie pour sauver les otages de l'attaque terroriste de Trèbes en 2018.

4. Un éloge d'une certaine culture populaire, de la France des campagnes, des chansons populaires, des bistrots et des "patois", qui est plus essentielle à la transmission de valeurs que ringarde, et fait presque regarder le mouvement des gilets jaunes avec un œil indulgent !

Points faibles

Cet essai ne livre pas de révélations, s'il met opportunément en mot des réflexions que beaucoup de lecteurs sont susceptibles de trouver justes pour se les être faites. 

Et la répétition de l'exigence de bon sens en ouverture et fin de chapitre est un peu … répétitive, même si elle enrichit notre stock de citations sur le sujet !

En deux mots ...

En rappelant cette France aux vertus "paysannes" idéalisée par la chanson de Charles Trenet,  Sonia Mabrouk ose dire clairement ce que beaucoup pensent sans doute tout bas : il est temps de réhabiliter le bon sens dans la prise de décision politique en France. Sans éluder les débats sur la cohabitation des cultures musulmanes et chrétiennes en France, en abordant sans tabous les thèmes des cultures locales ou du bien être animal, des échecs de l'intégration des minorités, de l'éducation nationale ou de la notion de souveraineté nationale (pour ne citer que quelques morceaux choisi), Sonia Mabrouk, ne manque ni de courage ni de détermination. Dans le paysage intellectuel, c'est déjà suspect ; dans le paysage audiovisuel français, c'est franchement rarissime. Et c'est la principale vertu de cette contribution ! D'autres Natacha Polony ou Arlette Chabot la précèdent sur ce chemin !

Un extrait

"Face à un modèle sans repères et dénué de sens, l'extrémisme est venu occuper la place laissée vacante par un modèle traditionnel et séculaire abandonné ou ringardisé". P 20

"Un minimum d'autocritique ferait beaucoup de bien à notre profession tant décriée. Car, emporté par le rythme infernal des chaînes d'information continue, submergé par l'insignifiance des anecdotes sur les réseaux sociaux, le journalisme prend aujourd'hui le chemin inverse du bon sens. Et devient, par là même, le reflet d'un conformisme, pour ne pas dire d'une panurgisme effrayant".  P 24

"Une chrétienté forte et assumée entraînera l'émergence, en Europe, d'un Islam plus apaisé et moins conquérant. L'Islam n'est fort que de la faiblesse de la chrétienté, réécrivons-le". P 92

[A propos de "l'idéologie végan"]
"Ces militants sont en effet les porteurs et vecteurs d'une nouvelle utopie en tout point semblable à une idéologie totalitaire. Une idéologie qui dispose de ses gourous reconnus mondialement à l'instar de Peter Singer, théoricien de l'inexistence des espèces au profit uniquement des individus. Vous, moi, ainsi que le ver de terre du jardin". P 138

L'auteur

Sonia Mabrouk est une journaliste et chroniqueuse bien connue des auditeurs et téléspectateurs d'Europe 1, Public Sénat, CNews. Franco-tunisienne, de culture musulmane, elle est la première Tunisienne à présenter un "JT" sur une chaîne publique française. Très investie dans le rapprochement des deux rives de la Méditerranée, elle a fondé une association avec Marc Ladreit de la Charrière pour promouvoir des lieux de culture méconnus du grand public. Douce France, où est passé ton bon sens, est son troisième essai.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.