Livres/BD/Mangas

Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil

Une épopée envoûtante : Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et...amour toujours !
De Philippe Séguy
Plon, février 2020, 550 pages, 22 €

Lu / Vu par

Anne Jouffroy
Publié le 25 mai . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Ce roman historique se déroule en Normandie et en Angleterre de 1064 à 1068 ; ces 4 années mettent en scène, d'une part la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, victorieux à la Bataille d'Hastings en octobre 1066 et, d'autre part, la réalisation de la Tapisserie de Bayeux et sa présentation en juin 1068 à Canterbury. Cette tapisserie illustre la conquête de l'Angleterre par le duc Guillaume (elle est, de nos jours, classée Mémoire du Monde de l'Unesco).

Ces événements historiques et leurs acteurs sont le fil conducteur de ce roman foisonnant où revivent les rites, les quêtes mystiques, les codes d'honneur, les ambitions, les drames de l'An Mil. 

Philippe Séguy conte, aussi, cette épopée normande à travers des personnages romanesques comme les adeptes du druidisme ou, autre exemple, Robert de Rhys et ses trois fils, Eudes, Jehan et Odon.

Odon de Rhys, quinze ans, est le véritable héros de ce roman. 

Page à la cour de Guillaume de Normandie, Odon est témoin des intrigues et des complots politiques et religieux. Il participe à la conquête de l'Angleterre, espionne pour le duc Guillaume et affronte les secrets des druides ; ce « peuple en blanc », fidèle aux anciens dieux nordiques, vit caché dans les forêts, les grottes, les abbayes, les cours seigneuriales normandes et anglaises et lutte secrètement, et désespérément, contre le christianisme et Guillaume le Conquérant soutenu par Rome.

Le peuple des druides serait-il à l'origine de la disparition de panneaux de la Tapisserie de Bayeux ? La réponse est réservée aux seuls initiés !

Points forts

* Le style alerte, imagé, poétique, joliment un brin médiéval. Donc une écriture élégante, fluide.

* Les connaissances historiques de ce XI° siècle : cadre de vie, mœurs, idéaux.

* La tension romanesque qui, dès le prologue, captive le lecteur: les secrets des druides; les aventures de la famille Rhuys dans la tourmente de l'An Mil. 

* Le personnage d'Odon, lui-même, rebelle, généreux et amoureux, que l'on quitte à regret la dernière page tournée.

* Et, bien sûr, les descriptions historiques de l'armada prodigieuse levée par le duc Guillaume, des évènements sur le sol anglais pendant et après la conquête des Normands et de la place de l'Eglise et de la Foi des deux côtés de la Manche au XI° siècle.

Points faibles

Je m'en vois aucun.

En deux mots ...

Cette Chanson de Geste sur fond historique m'a embarquée sans coup férir, on l'aura compris. 

Avis aux producteurs: Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil mériterait une réalisation en Série T.V.

Un extrait

Village de Valery, Baie de Somme, Vingt-huitième jour de septembre 1066
[…] Il y eut ensuite un son de trompe à la profondeur de l'océan. Puis une clameur. En cette nuit sans lune, quittant les grèves, les bateaux, des dizaines et des dizaines, près de mille, s'engagèrent dans le chenal, marchand à l'aviron sur l'eau, doublant la pointe de Hourdel. Tous suivaient la Mora [vaisseau de Guillaume le Conquérant], les uns après les autres, et on entendait les voiles tomber, glisser sur les mâts, et puis se tendre à la brise froide. Jehan regarda Eudes.
- Nous partons, mon frère. Nous partons !
- Mille années pleines après les Romains, c'est notre tour. L'histoire se répète.
- Nous sommes fidèles à notre parole. Avec l'aide de Dieu.
- Nous gagnerons l'Angleterre dans deux jours pleins.
- Oui. Dans deux jours, mes pieds fouleront la terre d'Albion. Comme l'a fait Odon. (p.411)

Angleterre. Cité de Canterbury, Abbaye de Saint-Augustin, Juin 1068
C'est la bibliothèque qui a été choisie comme réceptacle afin de présenter le chef-d'oeuvre.[...] Maître Swen de Bruges est là. Il s'incline à son tour, se courbe en deux pour écouter les compliments. L'évêque de Bayeux déclare la broderie admirable et édifiante, digne d'être vue par la multitude. Sa Grandeur apprécie que rien n'ait été oublié ; ni les palais, ni les maisons des vilains, ni celles des seigneurs, ni le mont dédié à monseigneur Michel qui pourfend le dragon, ni l'église anglo-saxonne de Bosham où Harold Godwinson vient prier le Christ avant de prendre la mer pour la Normandie, ni l'abbaye où la broderie est née, sœur jumelle de celle de Jumièges, reconstruite en bonnes pierres, richement pourvue par le roi Guillaume que l'archevêque Maurille de Rouen est venu bénir. Gloire à Dieu et à ce tableau de fils, cette épopée de laine aussi réussie ! L'évêque veut d'ailleurs qu'elle quitte terre anglaise. Vite. Il forme les vœux qu'elle gagne la France, orne pour les siècles la cathédrale de Bayeux. (p.445)

L'auteur

Philippe Séguy, écrivain et journaliste, grand reporter au magazine Point de vue,a déjà publié une vingtaine de romans et de biographies. Il participe régulièrement à des émissions de télévision comme Secrets d'Histoire aux côtés de Stéphane Bern ou de radio avec Franck Ferrand.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.