Livres/BD/Mangas

J'ai dû rêver trop fort

Un feuilletoniste à la Dumas ?
De Michel Bussi
Ed. Presses de la Cité, 21,90 €

Lu / Vu par

Bruno Berthier
Publié le 01 mai . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Nathy a une vie bien rangée: elle partage sa vie entre sa maison en bord de Seine et ses vols long Courrier chez Air France. Elle est hôtesse de l'air. Mère de deux grandes filles, Laura et Margot, Olivier son mari, menuisier, supporte difficilement ses absences. Ce matin-là, elle doit partir pour Montréal.

Et ce matin-là, un  jour de septembre 2019, son existence bascule. Plusieurs faits étranges attirent son attention : ses 3 prochaines escales, Montréal, Los Angeles puis Jakarta, une musique qui surgit à la radio en partant pour l'aéroport, la liste des collègues pour ces 3 prochaines escales identiques à ce précédent périple ....  Autant de coïncidences ou de faits étranges qui viennent peu à peu replonger Nathalie dans ce mois de septembre 1999. 

Hasard, folie, manipulation, envoûtement ? Ces 4 hypothèses sont évoquées par Nathalie qui cherche à s'expliquer s'il s'agit de coïncidences ou d'une manipulation resurgie du passé. N'y tenant plus Nathalie décide de repartir sur les traces d'Ylian, et de leur superbe, courte et très intense histoire d'amour, qui a démarré à Montréal et s'est poursuivie à Mexico, Barcelone et Jakarta.

Michel Bussi nous entraîne alors dans le voyage de Nathalie, enchaînant les rebondissements à un rythme soutenu. Chaque nouvelle destination visitée permet de  revivre l'histoire de Nathalie et d'Ylian et, 20 ans après, de façon superposée, dans  les mêmes endroits, celle de Nathalie et sa de famille, dans un suspense de plus en plus haletant.

Points forts

  • Comme dans Nymphèas Noirs, Un avion sans elle, N'oublier jamais, on retrouve tous les ingrédients qui font le succès des Romans de Michel Bussi.
  • Une intrigue originale, bien agencée à partir de la construction d'une histoire gigogne s'installant sur deux périodes de temps, venant revisiter les mêmes lieux. Tous les lecteurs tourneront avidement les pages pour arriver au dénouement, peu l'auront deviné avant d'y arriver.
  • Un sens du rythme éprouvé. Michel Bussi  écrit ses romans au cordeau. L'agencement de chacun des chapîtres en font autant de pièces d'horlogerie qui s'emboîtent les unes dans les autres.
  • Des personnages forts et attachants. Nathalie déchirée entre son rôle de mère et d'épouse et son amour pour Ylian. Ylian qui a sacrifié sa vie à son amour pour Nathalie.
  • Enfin ce roman, qui a pour cadre l'univers des musiciens, est baigné de références musicales comme Message in the Bottle de Police;  Vertige de l'Amour de Bashung dont est tiré le titre du livre ; ou encore Malavida de Mano Negra 

Points faibles

Je n'en vois pas.

En deux mots ...

Depuis 2011 Michel Bussi a réussi la gageure de publier des romans mi - policiers mi d'aventure, toujours différents dans l'intrigue et par le cadre, mais avec toujours le même sens aigu de la narration et de ses rebondissements. L'intrigue de J'ai dû rêver trop fort se déroule donc en 2019, faisant référence à des fait originels qui se sont tenus en 1999. Soit 20 après ... Et si Michel Bussi était notre feuilletoniste du XXI Siècle, notre Alexandre Dumas ?

Un extrait

"Laisse moi un peu de toi

Une miette d'oreillettte

Une particule de ventricule

Un petit bout de ton cœur

 

Une ride avant le vide

Un pour cent de ton sang

Rien qu'une goutte pour ma route

Ma déroute, rien qu'une goutte"

L'auteur

Michel Bussi est géographe et professeur à l'université de Rouen. Sa carrière démarre avec Nymphéas Noirs en 2011. Il publie ensuite : Un avion sans elle (2012) ; Ne lâche pas sa main (2013) ; N'oublier Jamais (2014) ; Gravé dans le sable (2014) tous des best-sellers. 

Michel Bussi continue à exercer la géographie tout en assurant la promotion de ses romans qui sont traduits dans 33 langues. 

Ses romans ont également fait l'objet de séries télévisées à succès: Maman a tort (2018), Un Avion sans elle (2019), Le temps est assassin (2019).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.