Livres/BD/Mangas

La Chambre des merveilles

Culture-Tops propose depuis fin mars 2020 des chroniques de livres et de BD "hors actualité". Des œuvres qui ont particulièrement marqué nos chroniqueurs et qui composent cette nouvelle série du "Plaisir de relire".
De Julien Sandrel
Le Livre de Poche, 305 pages

Lu / Vu par

Anne-Marie Joire-Noulens
Publié le 02 mai . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Un petit bijou de gaieté et d'optimisme. Le roman idéal, à plus d’un titre, en période de confinement.

Louis, un ado de douze ans, vit seul avec Thelma, sa mère, carriériste en diable en ne vivant que pour la réussite de sa société. En allant avec sa mère rejoindre sa grand-mère au restaurant, Louis essaie de parler à Thelma qui ne l'écoute pas, le portable vissé à l'oreille. Furieux, Louis attrape son skate et se lance à toute allure dans la rue sans voir le camion arriver. A l'hôpital, les médecins sont pessimistes. Si Louis, dans le coma, ne progresse pas d'ici un mois, ce sera la fin. Sa mère est désespérée. Dans la chambre de son fils, elle trouve un petit carnet sur lequel Louis a listé toutes les expériences les plus folles qu'il aimerait réaliser une fois dans sa vie, ses "merveilles". Thelma décide alors d'exaucer ses voeux en exécutant une à une toutes ses merveilles et d'aller les raconter à son fils à son retour à l'hôpital, dans l'espoir de lui ré-insuffler l'envie de vivre .

Points forts

- C'est un roman extrêmement original, bourré d'idées saugrenues, de réparties inattendues, l'ensemble cimenté par un humour décapant.

- Cette histoire, curieusement, n'est pas un mélodrame forcené. Si le sujet est dramatique et la situation terrible, l'auteur ne tombe jamais dans le pathos. Lorsque Thelma est dans le trente-sixième dessous, culpabilisant et pleine de regrets, elle retourne d'une pirouette son introspection en action et en expériences que son fils aurait souhaité vivre (il faut avouer que Louis a de l'imagination à revendre). Elle essaie de rattraper le temps perdu, réalise que, dans la vie d'une mère, rien n'est plus important que son enfant et se rend compte qu'elle était "absente de sa propre vie", envahie de futilités qui lui cachaient l'essentiel.

-La grand-mère est un personnage de roman à elle toute seule. Elle est formidable, à la fois touchante, exaspérante, instinctive, rude avec ses formules à l'emporte-pièce, mais toujours attachante.

- Il y a, dans ce petit livre des morceaux d'anthologie : lorsque Thelma se sépare de son patron et quitte sa société, la scène est hilarante et grandement jouissive (en dire plus vous gâcherait la surprise) ; et les aventures qu'elle va vivre dictées par le petit carnet sont désopilantes, notamment l'entraînement de foot, d'autant qu'une adulte de quarante cinq ans n'a pas forcément la même résistance physique qu'un gamin de douze ans.

- L'auteur a cette faculté de s'exprimer comme un jeune de 12 ans et en même temps comme une adulte  de quarante cinq ans et plus, avec beaucoup d'aisance. Manifestement, il connaît bien le monde des ados, avec leurs préférences, du Nutella aux Pokemons et Maitre Gims.

Points faibles

Je n’en vois aucun.

En deux mots ...

Sous son aspect plein d'humour et assez foldingue, ce roman n'est pas aussi léger qu'il paraît. C'est une étude sur la façon dont on passe inconsciemment à côté de sa vie, en négligeant l'essentiel. Ce roman nous ramène aux valeurs importantes, au refus de baisser les bras. Ce livre rend également hommage au personnel de l'hôpital, à son dévouement, à sa sérénité dans le contexte dur de la réanimation. C'est un roman très actuel, dans notre période de confinement et de remerciements quotidiens aux personnels hospitaliers. C'est un petit bijou de gaieté et d'optimisme, tellement chaleureux.

Un extrait

"Je m'appelle Louis, je vis à Paris, j'ai douze ans et demi, bientôt treize. J'adore le foot, les dessins animés japonais, Maître Gims, les chaînes YouTube consacrées aux Pokémons, la pâte à tartiner qui contient plus d'huile de palme que l'huile de palme (j'adore cette blague), les films de cinéma des années 90 et 2000 (non, ce n'est pas ringard comme passion), l'odeur des pots d'échappement, les skateboards flashy, les seins de Mme Ernest ma professeur de maths, les maths sans les seins de Mme Ernest, ma super grand-mère Odette, ma mère (la plupart des jours). A part çà, je crois que je suis mort". (p.25)

L'auteur

Julien Sandrel est né en 1980 à Hyères, dans le Midi. Après 15 ans de travail en entreprise, il s'est lancé dans l'écriture. Son premier roman, écrit en 2018, La Chambre des merveilles a immédiatement connu un énorme succès et a reçu de nombreux prix, dont le prix Méditerranéen des Lycées en 2019. A suivi en 2019 La vie qui m'attendait et en 2020 Les Étincelles. Actuellement, "La Chambre des merveilles" est en cours d'adaptation pour le cinéma.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.