Livres/BD/Mangas

La mort n'est pas une solution. Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème

Cette chronique a été publiée en 2015. Asia Bibi a été acquittée en 2018 et a été autorisée à quitter le Pakistan en mai 2019. Faite Citoyenne d'honneur de la ville de Paris, elle est reçue à la Mairie de Paris le 26 février.
De Anne-Isabelle Tollet
Editions du Rocher, 246 p. 17,50 €

Lu / Vu par

Hélène Renard
Publié le 26 fév . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Toute l'histoire de la Pakistanaise chrétienne Asia Bibi, du jour où Anne-Isabelle Tollet la découvre dans une brève annonce du journal local, en 2010,  jusqu'aux récentes interventions internationales (dont celles de la France) pour la soustraire à la mort. Le Pakistan, c'est 97% de musulmans (75% de sunnites, 20% de chiites) et une minorité de 1,5% de chrétiens. Tous sont exposés à cause de la loi anti-blasphème "une malédiction, le pire instrument de répression religieuse qui soit, arme redoutable dont tout le monde se sert" pour régler des conflits personnels, jalousies, rivalités de voisinage, etc.  Le procès d'Asia Bibi -avec de nombreux vices de procédure- a démontré son innocence : il ne s'agit en vérité que d'une histoire de vengeance, de Yasmine l'ex-épouse ! Asia Bibi est maintenue emprisonnée dans d'inhumaines conditions depuis 5 ans et la Cour suprême de Lahore a confirmé sa condamnation à mort en octobre 2014. 

Quant à ceux qui ont osé la défendre, tels le gouverneur musulman Salman Tasser et le ministre chrétien Shahbaz Bhatti, ils ont été à leur tour assassinés...

Des centaines d'exécutions, musulmans compris, des milliers de prisonniers, au nom d'une loi inique... 

Asia Bibi, devenue un symbole décisif pour l'image du Pakistan, retrouvera-t-elle un jour la liberté et la vie ?

Points forts

1.     Incontestablement, le style journalistique, simple, précis, détaillé, sans emphase, permet de s'immerger dans un monde où règnent la haine, la violence, le mensonge, avec, parfois, des éclairs de solidarité.

2.     L'auteur n'hésite jamais à  décrire par des détails quotidiens la vie difficile de millions de Pakistanais pris en otage, à nous faire partager ses rencontres. Sa sincérité, son souci de la vérité, lui font avouer sa peur (sans jamais de mépris), ses larmes, son impuissance mais aussi sa ténacité, son courage (il en faut !).

3.     Elle a mêlé sa vie personnelle à celle d'une femme qu'elle n'a même jamais rencontrée physiquement mais pour laquelle elle n'arrête pas de soulever des montagnes d'indifférence, d'oubli...

4.     Elle ne cherche pas à provoquer notre admiration et pourtant, elle y réussit.

5.     On mesure  les méfaits de l'obscurantisme, de l'intégrisme aveugle, quelle qu'en soit la source.

Points faibles

Le titre du livre : il est banal (même si c'est l'une des phrases prononcées par une amie de l'auteur), et s'il n'y avait le sous-titre en forme de bandeau, on ne saurait guère de quoi il traite...

En deux mots ...

On ne peut lire ce récit poignant sans une grande émotion. En achetant ce livre, on fait un geste non seulement pour soutenir cette cause individuelle, mais peut-être aussi pour sauver d'autres centaines de Pakistanais envoyés dans le couloir de la mort.

Un extrait

Le drame que traverse Asia Bibi n'est pas le conflit d'une religion contre une autre mais d'une loi qui bafoue les libertés fondamentales de tous les citoyens.

L'auteur

Grand reporter, Anne-Isabelle Tollet a "couvert" plusieurs lieux de guerre dont l'Afghanistan et, pour ses reportages au Kosovo, elle a été sélectionnée en 2011 pour un Emmy Adwards. Correspondante permanente au Pakistan pour différents médias français (dont Itélé, France 24), elle a assuré de nombreux directs et reportages : "Entre 2008 et 2011, écrit-elle, j'ai vécu trois ans là où personne n'aurait l'idée d'habiter. C'est un des endroits les moins sûrs au monde..." Habitant à Islamabad, elle circulait (difficilement) dans le pays à la rencontre de ceux qui y vivent, dans les villes et les campagnes, les tribus, les groupes armés talibans, les hautes sphères politiques aussi, et, bien sûr, la famille d'Asia Bibi... Après la publication en 2011 de Blasphème (Oh ! Editions), elle a été interdite de visa.  Elle a créé l'Association Comité International Asia Bibi dont elle est Secrétaire générale. Partout, dans les tribunes internationales, elle mène un combat pour éviter à cette Pakistanaise chrétienne la mort par pendaison.   

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.