Livres/BD/Mangas

L'AUTRE GEORGE, à la rencontre de George Eliot

Culture-Tops propose depuis fin mars 2020 des chroniques de livres et de BD "hors actualité". Des œuvres qui ont particulièrement marqué nos chroniqueurs et qui composent cette nouvelle série du "Plaisir de relire".
De Mona Ozouf
Editions Gallimard, septembre 2018, 240 p. 20€

Lu / Vu par

Anne Jouffroy
Publié le 17 juin . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Promenade dans les œuvres d'une romancière anglaise trop méconnue en France… par une historienne française réputée !

Mona Ozouf fait revivre la romancière Mary Ann Evans au nom de plume George Eliot (1819-1880), sœur de cœur de George Sand et grande figure, oubliée en France, de la littérature anglaise victorienne.

Il ne s'agit pas, ici, d'une biographie de George Eliot ou d'une critique littéraire de ses œuvres mais d'un vagabondage en compagnie des personnages de ses trois plus grands livres: Le Moulin de la Floss, Middlemarch (son chef-d'oeuvre) et Daniel Deronda. 

Mona Ozouf, philosophe et historienne, est une grande lectrice de romans car, selon elle, le roman est le plus éclairant des genres littéraires. À la différence du récit historique il inscrit le politique dans le domestique.

Et la lecture des romans de George Eliot est particulièrement riche d'enseignement pour les historiens - sachant qu'il ne s'agit pas de romans historiques mais d'oeuvres de fiction dont l'arrière-plan est historique.

Grande conteuse et romancière de la durée, George Eliot traite avec sérieux, intensité et ironie des questions qui faisaient vaciller la société du XIX° siècle – questions qui sont encore les nôtres:

Quelles sont les conséquences, dans la société et sur les paysages, des progrès techniques?

Que dit la morale dans un monde déserté par le surplomb divin?

Quelle peut être la place des femmes?

Comment vivre une vie de femme entre désir d'égalité et amour profond de la dissemblance entre les hommes et les femmes?

La société peinte par George Eliot bascule avec perplexité et angoisse d'un «ancien monde» à un «nouveau monde», donc une époque charnière comparable à la nôtre; d'où l'intérêt de se plonger de nos jours dans les romans de G. Eliot.

Mona Ozouf évoque aussi, dans son chapitre «Les deux George», les points communs entre George Eliot et George Sand (1804-1876) ; dont l'adoption du même patronyme masculin par George Eliot, la cadette des deux romancières.

Et enfin, le dernier chapitre «Quelques dates, quelques livres» présente une rapide biographie de G. Eliot et rappelle l'ensemble de son œuvre. Si l'on excepte le théâtre, George Eliot a illustré presque tous les genres d'écriture.

Points forts

L'étude érudite, et aussi sensible et personnelle, de Mona Ozouf sur l'oeuvre de George Eliot.

Le style ciselé et le sens du récit.

L'ouverture sur la littérature anglaise historiquement plus incarnée, plus concrète, que la littérature française attachée à la sobriété, à l'abstraction (Balzac étant l'exception qui confirme la règle).

Points faibles

Je n'en vois aucun.

En deux mots ...

«Comme beaucoup d'historiens je porte le deuil du roman, dit Mona Ozouf, et je me rattrape en écrivant des livres sur les livres». Un rattrapage de haute-volée en ce qui concerne L'autre George, à la rencontre de George Eliot. Cet essai vagabond se lit presque comme un roman !

Un extrait

-Et certes le caractère est une donnée originelle, reçue et non choisie. Mais il est aussi une œuvre, le fruit d'un travail. À partir du «petit baluchon de faits» qui constitue la personnalité, même les femmes peuvent acquérir plus d'indépendance que la coutume n'est prête à leur accorder. N'est-ce-pas ce que Marian (sic) Evans avait elle-même réussi en se recréant en George Eliot. (p.149)

-Elle [George Eliot] avait dit que pour connaître les êtres, il faudrait pouvoir deviner chez chacun les vastes territoires «non cartographiés». Pour avoir beaucoup fréquenté les mythes grecs et la Bible, elle savait que l'esprit ne peut tout atteindre. Qu'il lui reste à dessiner toute une géographie énigmatique, confins ignorés, lisières incertaines, contrées nocturnes, inquiétantes étendues laissées en friche. Pour peu que nous soyons nous aussi curieux de ces blancs sur nos cartes, pas de meilleure compagne d'exploration que George Eliot. (p. 236)

L'auteur

Historienne de la Révolution française et de l'École publique, Mona Ozouf s'est aussi illustrée par ses ouvrages sur les écrivains : La Muse démocratique, Henry James ou les pouvoirs du roman, 1998; Les Aveux du roman. Le siècle entre Ancien Régime et Révolution, 2001; Composition française: retour sur une enfance bretonne, 2009; La Cause des livres, 2011; L’autre George: À la rencontre de George Eliot, 2018; Pour rendre la vie plus légère: les livres, les femmes, les manières, 2020.

Parmi ses nombreux prix littéraires, citons: le Prix mondial Cino Del Duca en 2007; le Prix Montaigne de Bordeaux en 2010; le Prix de la BnF en 2014; le Prix de la langue française en 2015.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.