Livres/BD/Mangas

Le Purgatoire

La célèbre ascension, deuxième volet de la Divine Comédie, dans une excellente traduction renouvelée
De Dante Alighieri
Traduction de Michel Orcel, La Dogana, 456 pages

Lu / Vu par

Gilles Antonowicz
Publié le 29 juin . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Après L’Enfer, Le Purgatoire constitue le second volet de La Divine Comédie : il narre l'ascension de la montagne du Purgatoire par le pèlerin Dante Alighieri sur le chemin de la purification. Guidé par son cher Virgile, Dante traverse et surmonte des épreuves, rencontre des anges (le Purgatoire est peuplé d'anges !), converse avec les ombres de grandes figures mythiques de l’Antiquité, rêve (le Purgatoire est peuplé de visions !), avant d’en franchir le seuil et de retrouver sa muse Béatrice qui se chargera ensuite de le guider vers le Paradis. Une ascension périlleuse et salvatrice qui permet au pèlerin de s'élever vers la légèreté.

Points forts

Nouvelle traduction (qui a pris soin de maintenir en miroir le texte original), enflammée, ardente. Le miracle de cette traduction est qu'elle impose l'évidence d'une fraîcheur et d'une clarté renouvelées tout en préservant la part obscure de Dante. Traduction audacieuse qui fait passer les tours les plus subtils avec netteté, rigueur et droiture. Nous ressentons ainsi à chaque pas l'efficacité ascensionnelle, le dynamisme, la vivacité si propres au Purgatoire qui fait de tous les obstacles rencontrés un merveilleux levier.

Points faibles

L'incantation du nom de Virgile au moment de sa disparition est un peu escamotée, au profit du rythme du vers français.

En deux mots ...

Un travail admirable qui rend perceptibles les beautés inouïes de La Divine Comédie au point de donner au lecteur l'impression de découvrir l’œuvre pour la première fois.

Un extrait

"Quand il me vit immobile, obstiné,
un peu troublé, il me dit : "Vois, mon fils,
ce mur est entre toi et Béatrice."

Comme Pyrame, au seul nom de Thisbé,
mourant, ouvrit les yeux, la regarda,
sous le mûrier qui de sang se teignait,
ainsi ma dureté, devenue tendre,
je me tournai en entendant le nom 
qui dans l'âme toujours me réengendre.

Et lui, hochant la tête, dit : "En somme,
restons-nous donc ici? ", puis il sourit
comme à l'enfant qui espère une pomme ». 

(Chant XXVII, vers 34-45)

L'auteur

Michel Orcel est éditeur, romancier, essayiste, poète. Il est aussi un immense traducteur : après avoir traduit plusieurs chefs-d’œuvre de la littérature italienne (Le Roland furieux de l'Arioste, la Jérusalem libérée du Tasse, les Chants de Leopardi), il entreprend l’ascension de la Divine Comédie avec la publication de L’Enfer en 2019. A suivre, en 2021, pour le 700ème anniversaire de la mort du poète (14 septembre 1321) : Le Paradis !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.