Culture-Tops soutient nos amis les libraires

Livres/BD/Mangas

Le Serment

Journal d'un médecin-cinéaste. Souvenirs, éthique, sincérité : de bien belles qualités
De Thomas Lilti
Grasset, 20 janvier 2021 - 153 pages - 16 €

Lu / Vu par

Anne Jouffroy
Publié le 10 mar . 2021

Recommandation

2,0BonBon

Thème

Ancien médecin devenu cinéaste, brutalement à l'arrêt de tournage lors du 1er confinement, Thomas Lilti s'engage de mars à mai 2020 comme médecin bénévole à l'hôpital de banlieue où il tournait quelques jours plus tôt dans un service désaffecté converti en plateau de cinéma. Il souhaite essayer de venir en aide, à l'aune de ses compétences un peu obsolètes, aux équipes médicales submergées par la pandémie.

N'ayant plus pratiqué la médecine depuis une dizaine d'années, il est profondément bouleversé par ce retour à son métier d'origine. Il ressent alors le besoin d'écrire ce qu'il est en train de vivre et il s'interroge : qu'est ce que le serment d'Hippocrate ? Qu'est ce que le soin? Qu'est ce qu'un bon médecin ? Pourquoi suis-je médecin ? Pourquoi ai-je abandonné la médecine après quinze ans de pratique ? Pourquoi mes films et ma série télévisée mettent-ils toujours en scène le milieu médical et hospitalier ? Suis-je légitime en tant que médecin ? Suis-je légitime en tant que réalisateur?

Autant de souvenirs sur sa vie d'étudiant, ses années d'internat et de jeune médecin, de réflexions sur l'engagement et la beauté du métier de soignant, sur les liens tissés entre le médecin et son patient -  « car le soin est un échange »-, et, malheureusement, sur l'évolution de l'hôpital de plus en plus déshérité.

Cette expérience du printemps dernier a apporté des éléments de réponse à ses questionnements et en particulier sur sa légitimité à raconter dans ses fictions le monde de la santé et du soin, « C'est un univers que je n'ai pas fini d'explorer dans mes fictions futures, je me sens porté à continuer à essayer de décortiquer notamment cette notion qui est le soin ».

Points forts

  • Une plume fluide et sensible qui raconte, avec parfois autodérision, son parcours atypique.
  • Ses crises de conscience devant les paradoxes du monde médical, l'importance du secret et la violence de l'enseignement et de la hiérarchie.
  • Son respect absolu des soignants hospitaliers (agents hospitaliers, administratifs, aide-soignants et aide-soignantes, infirmiers et infirmières, internes et médecins français et étrangers).

Points faibles

Je n'en vois aucun dans ce petit livre alerte et bien scénarisé... par son auteur, comme on le sait, scénariste et cinéaste !

En deux mots ...

Un récit, écrit à la première personne, touchant par la sincérité des confessions de l'auteur et par son éthique médicale. J'avais apprécié la justesse de ses films et, depuis la lecture du Serment, je me propose de découvrir sa série télévisée.

Un extrait

[Après le confinement le tournage de sa série Hippocrate, deuxième saison reprend le lendemain]

« Et j'appréhende les retrouvailles avec les comédiens, avec l'équipe technique. […] Est-ce que finalement, à l'aune de ce qui vient de se passer, de se dérouler, de la violence de ce qu'on vient de vivre, la matière avec laquelle je vais essayer de jouer à partir de demain a encore du sens ? C'est l'espoir auquel je me raccroche. Je me dis que ça a encore plus de sens de raconter l'histoire des soignants, de raconter l'hôpital sans fioritures, sans oublier de montrer les femmes et les hommes qui font ce service public, cette institution qu'est l'hôpital, combien ils sont forts et importants. Je me sens finalement une grande responsabilité d'être, peut-être le premier, à reprendre le chemin du cinéma, pour parler et témoigner des soignants. C'est une vraie responsabilité. » (p.145)

L'auteur

Thomas Lilti, né en 1976, est médecin généraliste et, on l'aura compris, réalisateur. Il a réalisé 3 films : Hippocrate (2014), Médecin de campagne (2016), Première année (2018). A ses films a succédé la série, elle aussi intitulée Hippocrate,diffusée en 2018 ( Hippocrate 1) et en 2020 (Hippocrate 2).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.