EN MAI, DEUX CHRONIQUES PAR SEMAINE SUR NAPOLÉON... EN PLUS DE TOUTES NOS CHRONIQUES HABITUELLES

Livres/BD/Mangas

Les Téméraires. Quand la Bourgogne défiait l’Europe

L’histoire sidérante de la Maison de Bourgogne, un “pavé” truffé de précisions. Si on a le courage de s’y plonger, quelle récompense !
De Bart Van Loo
Traduction Daniel Cunin et Isabelle Rosselin - Flammarion - 637 p. 29 €

Lu / Vu par

Françoise Thibaut
Publié le 21 jan . 2021

Recommandation

2,0BonBon

Thème

Ils sont 4 comme les 3 Mousquetaires: Philippe le Hardi, Jean sans Peur, Philippe le Bon et Charles le Téméraire. Pendant un siècle, de 1363 à 1477, ils vont dominer, transformer et asservir l’Europe jusqu’à ce que la réussite change de camp. Une histoire sidérante, une épopée familiale, guerrière et financière, qui mène la Maison de Bourgogne aux pieds du Royaume de France et engendre la future puissance de  Maximilien, puis Charles Quint et de l’Empire Romain Germanique.

Points forts

D’une grande érudition, cet ouvrage est d’abord «un bel objet»  : à l’oeil, au toucher, le plaisir est réel : mis en page avec grand soin, doté d’une riche iconographie éclairante sur l’opulence et la splendeur de l’époque, on plonge dans la lecture avec ravissement.

Ensuite, l’écriture et la composition de l’ouvrage : la parole est riche mais claire, avec une vraie volonté d’être compris sur le rude chemin de la découverte d’une époque mal connue du profane, embrouillée, bouillonnante de contradictions, piègeuse et  sans pitié.

La très intelligente composition du récit contourne avec élégance et efficacité les embrouillaminis de l’histoire : La première partie nous explique les 1000 ans qui ont précédé le fameux Siècle de triomphe bourguignon : c’est fascinant. La deuxième partie, la plus importante – pages 79 à 459 -  est  Le Siècle Bourguignon de 1369 à 1467, celui de nos 4 Ducs pleins d’ambition. Le colossal enrichissement de Bruges, Gand, et plus tard Anvers, vient du commerce international, surtout avec l’Angleterre, du tissage, de l’orfèvrerie ; la Bourgogne apporte ses vignobles, les relations avec l’Italie du Nord. La troisième partie est consacrée aux 10 années de Charles le Téméraire, aux prémices de la fin. La quatrième partie, Une Année décisive voit l’héritage et  l’influence de Marie de Bourgogne, fille du Téméraire. Et la partie 5 Un Jour mémorable et l’Epilogue nous disent la décision de 1496 et la suite, comment ce flamboyant Duché de Bourgogne va peu à peu s’étioler, être dévoré par le Royaume de France, l’Espagne, les Habsbourg et se fondre dans un nouveau destin (et dessin) de l’Europe.

C’est une lecture épuisante, mais tellement riche ! Agrémentée d’arbres généalogiques, de chronologies, d’explications linguistiques,  de cartes, d’une liste exhaustive de tous les Jean, Charles, Philippe, Guillaume, Albert, Edouard, des Marguerite, Marie et autres damoiselles qui hantent ces pages aux inépuisables mystères.

Points faibles

Avouons-le : c’est un “pavé” très dense, il faut s’immerger dedans, ne plus le quitter, lire et souvent relire… pour bien le “digérer” !

En deux mots ...

Le charme de ce pavé historique : son mystère, ce mélange de barbarie et de foi chrétienne, cette magnificence et la misère de la piétaille, le goût du luxe et la simplicité des moyens, les épées, les chevaux, les murailles édifiées, les inondations, la neige, les moissons ravagées, les épidémies indéchiffrables, la vie si courte, la mort des nourrissons, celle des femmes épuisées qui ne sont que des ventres et des territoires, les diamants de Golconde, l’hermine, la pourpre et la pourriture,  l’admirable rétable de la cathédrale de Gand et la mendicité à sa porte.

Un extrait

 ...La composition des armées en dit long sur le morcellement que les Grandes Migrations ont provoqué en Europe. Les Huns eux-mêmes ne constituaient qu’une partie de l’armée d’Attila qui comportait des Ostrogoths,des Gépides, des Thuringiens et des Rugiens. Dans le camp adverse se battaient en plus des Romains, des Burgondes, les Wisigoths, les Alains et les Francs saliens. Presque tous les peuples entre l’Atlantique et la Volga étaient concernés...60 000 hommes à peu près répartis dans les 2 camps (p. 28)

...Chaque jour, toujours plus de personnes venaient voir transpirer Monseigneur Philippe de Bourgogne. Son audace, cuirassée d’un luxe hors de prix, titillait l’imagination : du sport de haut niveau dans une tenue d’apparat. Une attraction sans pareille (p. 269)

...Le 23 décembre 1482 fut signé le Traité d’Arras, qui allait à l’encontre de tout ce que défendait Maximilien, mais les Plats Pays voulaient vivre en paix. Pour accélérer le processus, la fillette de 2 ans de Maximilien, Marguerite, atterrit comme gage de paix entre des mains françaises. Promise au dauphin Charles, elle part toute gamine dans les pays de la Loire pour y être formée à devenir reine de France. Elle reçut en dot l’Artois et la Franche-Comté. Les Plats Pays tenaient à poursuivre leur route sans ces territoires (p.560).

L'auteur

Bart Van Loo est un historien de grand talent (dont l’épouse est originaire de Bourgogne), de belle renommée dans les pays néerlandophones. Minutieux, précis, mais aussi disert et malicieux, il a cet inimitable talent belge de mélanger le savoir et la plaisanterie, l’humour et la cruauté. Ses réflexions sur la difficulté historique nous enchantent : on rencontre Brassens au coin d’une bagarre, Brel aux Plats Pays. Ses liens avec le Nord flamand et la Bourgogne centrale donnent beaucoup de charme à ses observations. Il relie le destin exceptionnel et tragique de ce ruban de territoires du nord au sud, entre ce que deviendront la France, l’Angleterre, la Hollande, la Belgique, la Lorraine, les Empires allemanique et autrichien. Une autre façon de comprendre l’Europe.

Le clin d'œil d'un libraire

Librairie Fontaine à Apt. Elle inonde tout le Luberon de ses conseils de lecture sur la littérature contemporaine

De Cavaillon à Apt et au-delà, les amoureux du livre et des lectures insolites, Français ou non, résidents ou touristes, aiment à rencontrer un des 4 libraires de la librairie Fontaine. Une seule librairie pour les 12 000 habitants de la bonne ville d’Apt, mais en moyenne près de 150 livres sortent chaque jour des rayons d’un des fleurons de cette belle enseigne qui compte 7 points de vente en France. Sabine Didier, jeune libraire qui a roulé sa bosse de par le monde n’est pas peu fière de nous faire connaître son coup de cœur : « La vie des Reines »  de Joumana Haddad chez Actes Sud, un roman sur fond d’histoires vraies, les heurts et malheurs de quatre femmes en Irak et Syrie en guerre - 18 exemplaires vendus en 3 mois - record national. Sabine illumine ses clients tout comme la célèbre entreprise d’Apt, Blachère, N°1 de sa spécialité, illumine les Champs Elysées chaque Noël. En plein Colorado provençal, 25 000 références attendent les passionnés en quête d’émotions et d’exotisme chez Fontaine.

Un détail attachant : dans une vie antérieure, Sabine, militante de la francophonie en Afrique, s’était consacrée, pour la cause, au « désherbage » de certaines bibliothèques pléthoriques de Provence. L’amour du livre mène a tout. Ah ! Si toutes les Sabine des librairies Fontaine pouvaient nous faire découvrir elles-mêmes leurs coups de cœur en direct ? 

Librairie Fontaine, 16 rue des marchands 84400 Apt. 04 90 71 14 03.luberon@librairiesfontaine.com

Texte et interview par Rodolphe de Saint-Hilaire pour Culture-Tops

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.