Livres/BD/Mangas

L'humanité en péril

Plus de bonne volonté que de savoir ?A vous d'apprécier...
De Fred Vargas
Ed. Flammarion, 250 pages.

Lu / Vu par

Paul Lelièvre
Publié le 09 juil . 2019

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Fred Vargas s'engage pour le climat. Ce n'est pas un roman policier mais un livre lanceur d'alerte dans lequel elle répertorie, de manière presque exhaustive,  toutes les pollutions. 

On y trouve les fausses et les vraies solutions qui existent; elle nous guide aussi, pour adapter nos comportements afin qu'ils soient plus eco-responsables.

Points forts

  • Fred Vargas sait alarmer mais aussi proposer des alternatives. Elle est d'ailleurs meilleure lorsqu'il s'agit de proposer de nouvelles façons de consommer que lorsqu'elle apporte une analyse de certains points scientifiques qu'elle ne maîtrise pas. Cependant elle reconnaît ses lacunes, peut-être pas toujours ses raccourcis; mais sa sincérité et sa philanthropie font vite oublier tout cela.
  • Elle délivre aussi un message d'espoir et croit que les « Gens », comme elle appelle les citoyens qui ne sont ni des décideurs ni des ultras riches, sauront changer leurs comportements et boycotter l'industrie agroalimentaire qui les empoissonne. L'avenir nous le dira...

Points faibles

  • Il y a parfois des listes un peu longues qui peuvent paraître rébarbatives mais ce livre doit aussi servir de listing quotidien de ce qu'il faut boycotter, selon l'auteure star. Ceci étant, les réseaux sociaux ne l'ont pas attendue... 
  • Pour mettre un brin d'humour dans son livre, Fred Vargas fait intervenir un censeur électronique qui l'empêcherait de dériver de son sujet et de partir trop souvent sur des considérations personnelles ou des digressions inutiles. À chacun de voir si l'effet comique fonctionne ; il fallait bien quelque chose et l'idée a le mérite d'être originale.
  • Ce nombre presque incalculable d'alertes et d'informations sera pour certains l'occasion de ne rien faire car il peut, dans une certaine mesure, justifier leur attentisme : puisqu'il y a trop à faire, ne faisons rien ! Ce livre ne prêche-t-il pas qu'aux convertis ? Est-il efficace dans son fond et dans sa forme pour convaincre les vrais climato-sceptiques ? Certainement pas, mais il saura sûrement réveiller des consciences encore à moitié endormies; ça c'est certain, et on peut se dire que c'est déjà bien...
  • Le livre aurait pu être édité dans un papier recyclé, non ? Il n'y a aucune mention que cela soit le cas, comme c'est habituellement l'usage.

En deux mots ...

On peut pinailler ou même s'offusquer de certaines interprétations de Vargas compte tenu de son attribut de « chercheuse » un peu vague qui ne lui donne pas énormément de crédibilité scientifique, même si elle ne fait que revendiquer une méthode et une capacité de travail plus qu'un quelconque diplôme qu'elle n'aurait pas. (Elle est tout de même spécialiste d'archezoologie et médiéviste; mais certes pas chimiste, ni physicienne et encore moins climatologue...).

 Pour continuer de réveiller un grand public qui s'éveille doucement, trop doucement peut-être, aux questions d'environnement, mieux vaut-il être irréprochable scientifiquement et ne parler qu'aux spécialistes ou à ceux qui ont déjà réalisé l'ampleur du dérèglement climatique ou bien n'être pas toujours très exacte mais arriver à être lue par des milliers de personnes dont une grande partie a besoin d'être mieux informée et guidée, ce que fait Fred Vargas ? La réponse, à mon sens, est oui.

Un extrait

« En tout cas, Donald Trump [en référence aux diverses moqueries de celui-ci durant l'hiver 2017-18 qui fut assez froid et enneigé NDLR] ne semble pas comprendre que le bouleversement climatique, qui augmente la température de la Terre, peut également entraîner aussi en certains lieux des hivers beaucoup plus sévères. »

L'auteur

On ne présente plus Fred Vargas, auteure star de romans policiers, qui a été chercheuse au CNRS, spécialiste de la peste au Moyen-Âge. Elle n'a donc pas un bagage universitaire officiel dans des disciplines en lien avec les dérèglements climatiques; ceci n'empêche rien au niveau de la compréhension qu'elle a de certains résultats scientifiques mais  la limite tout de même un peu et la pousse parfois à des analyses un peu rapides. Ceci étant, encore une fois, elle ne s'est jamais présentée comme une spécialiste des problèmes environnementaux ou du climat, bien que l'attribut de « chercheuse » qu'elle revendique dans ce livre puisse porter à confusion.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.