Livres/BD/Mangas

Loin

Une quête des origines, d’Europe Centrale vers l’Asie, tendre et un peu déjantée
Albin Michel 644 p.

Lu / Vu par

Bertrand Devevey
Publié le 20 déc . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Le père d'Antoine et Anna n'a pas donné signe de vie depuis 20 ans. Sauf qu'une carte postale surgie du passé témoigne de son attachement à ses enfants. Perdue par la Poste des années plus tôt, elle vient d'Allemagne. La piste est ténue ; remettant à quelques jours la suite d'une vie bien réglée, Antoine décide de partir à la recherche de ce père disparu. Il convainc son ami Laurent de l'accompagner et voit sa jeune, encombrante et débridée sœur Anna suivre leurs pas. Tous trois, avec leur caractère et des bonheurs divers, vont remonter le fil d'une histoire de fuites et de vengeances compliquées, à travers l'Europe Centrale, le Moyen Orient, l'Asie et plus loin encore. Surprises et rebondissements les attendent pour cette quête du père disparu qui se transforme en chemin initiatique vers des origines pour le moins insoupçonnées.

Points forts

- Une histoire originale, qui emporte le lecteur avec ces trois jeunes aventuriers sur les chemin de l'histoire de l'Europe au 20ème siècle. Ses tensions et ses migrations, au long des années de décomposition et recomposition des frontières, de persécutions des peuples et des dictatures, entre Allemagne, Iran et URSS, en sont la toile de fond.

- Un livre agréable à lire, volumineux et immersif, dont les rebondissements ou révélations sur ce père inconnu peuvent surprendre et pousser à vouloir absolument connaître la fin de l'histoire.

- Des personnages attachants, aux caractères contrastés, un peu étonnement perspicaces ou chanceux… mais c'est un roman, pas une autobiographie ! 

- Un arbre généalogique à la fin, à consulter plusieurs fois pour essayer de démêler l'écheveau d'une ascendance… compliquée !!

Points faibles

- Le démarrage du roman m'a paru poussif, le temps de la présentation des protagonistes étant un peu long avant que ne soit compris le sens de l'histoire. 

- Le mode narratif qui mélange, dans le premier quart du roman, l'écriture descriptive et l'interpellation du lecteur par l'auteur du récit m'a semblé un peu naïf. Mais ce "travers" s'estompe au fil des pages.

- Enfin, la fin laissera (peut être) un certain nombre d'entre vous sur - leur faim.

En deux mots ...

Deux adjectifs me semblent bien qualifier ce premier roman d'Alexis Michalik : addictif et bisounours ! Addictif, car une fois entré dans l'histoire, l'aventure révèle un destin des plus inattendus. Bisounours car ce père disparu me fait penser au kidnappeur du nain de jardin du "Fabuleux destin d'Amélie Poulain", qui au gré de ses déplacements dans le monde, prend des photos de son otage et les envoie comme indices à son propriétaire pour témoigner de sa fuite.

Loin a la vertu des gros livres (644 pages) qui vous emportent et vous habitent un temps, dans lequel il n'y a, si ce ne sont les évocations historiques, ni meurtres, ni viols, ni perversions. Il révèle, dans un récit un peu rocambolesque, le destin, au 20ème siècle, des peuples de l'Europe centrale -arméniens, autrichiens, turcs, géorgiens… et rappelle les événements et les personnes qui ont forgé notre continent. Un mot de la 4ème de couverture en restitue assez fidèlement l'esprit : ce livre est "un road movie généalogique et chaotique à la recherche […] d'origines insoupçonnés". Un roman qui n'oublie ni de nous cultiver un peu ni de nous distraire agréablement !

Un extrait

"Trois mille ans auparavant, Van s'appelait Tushpa. Elle était la capitale du royaume urartéen, qui s'étendait, à son apogée, sur l'Arménie, l'Iran, la Syrie et l'Irak. Ahmet encouragea les garçons à visiter le Van Kalesi, les vestiges de la forteresse de Van, souvenir ténu de cette civilisation disparue, quasiment inconnue." P 248

"Lorsque Hripsimé retourna voir sa fille, elle lui expliqua les termes du contrat. Maria opina tristement de la tête. Elle s'était attendue à bien pire. L'exil, la lapidation, l'humiliation publique… Le prix à payer n'était finalement pas si élevé.
Lorsqu'elle se retrouva seule dans sa chambre, ce soir là, une main sur le ventre, elle pensa à l'avenir. Il serait sans doute préférable que ce soit un garçon." P 465

L'auteur

Alexis Michalik est un auteur et metteur en scène de théâtre maintenant célèbre - malgré ses 36 ans (en 2019), pour le succès phénoménal d'Edmond, la pièce aux 5 Molière, obtenus en 2017. Notre homme (Alexis) est franco-britannique, aussi acteur et écrivain. Il joue pour des séries, réalise des court-métrages. Au cinéma, il participe à une vingtaine de films, dont le rôle du commandant en second d'un sous-marin nucléaire d'attaque, dans l'étonnant "Chant du loup"; il réalise aussi la version cinématographique de sa pièce Edmond (en 2019). Il a reçu de nombreux prix, comme auteur et metteur en scène de théâtre. Loin est son premier roman.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.