Livres/BD/Mangas

Mattéo, cinquième époque (1936, 1939) : Tome 5 de la série

JP Gibrat poursuit avec brio l'aventure de Mattéo en pleine guerre d'Espagne
De Jean Pierre Gibrat
Éd Futuropolis Novembre 2019 59p 19 €

Lu / Vu par

Bertrand Devevey
Publié le 28 déc . 2019

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Nous sommes en 1936. Mattéo est un jeune homme balloté par les guerres et les mouvements révolutionnaires. Le début de ses aventures (première époque) le voyait engagé dans l'armée française au cours de la première guerre mondiale. Blessé, démobilisé, remobilisé, déserteur, il fuira vers l'URSS attiré par l'esprit des soviets, les idéaux anarchistes et de jolies compagnes, puis le front populaire et l'Espagne. Dans cette cinquième époque, comme dans la précédente, nous le retrouvons chef d'un petit groupe de républicains résistants aux phalanges en pleine montagne. Il croise, dans le village dont il assure la défense, amis et amours, la peur, l'espoir, la mort. Cet épisode est une tranche de vie en plein maquis, avec ses tensions et ses rêves, ses surprises et ses désillusions.

Points forts

1. Curieusement, cet épisode, que l'on pourrait croire épique, est un véritable huis clos au sein de ce village niché dans les Pyrénées espagnoles. Ses décors sont somptueux.

2. Le texte est remarquablement écrit, faisant douter, si ce n'est l'imprégnation des images, de lire une bande dessinée.

3. Jean Pierre Gibrat est aussi bon scénariste que dessinateur hors norme. Dessins, cadrages, couleurs à l'aquarelle, grands formats, à l'image de son œuvre, sont totalement immersifs pour qui aime la bande dessinée réaliste. 

3. Ce récit s'attarde sur les anecdotes et le temps qui passe, sur les amitiés et les désillusions, et esquisse une réponse sur les origines de cet anti - héros de Mattéo.

Points faibles

L'un des traits particuliers de Gibrat est le réalisme de ses dessins. Dans cet épisode, il laisse libre court à un dessin légèrement crayonné, qui efface la précisons presque photographique des épisodes précédents. Ses personnages arborent aussi des figures plus caricaturales, quand les visages de ses héroïnes restent plus idéalisés, et tellement typiques de l'esthétique de Gibrat. Personnellement, c'est un petit regret qui est largement compensé par la qualité de l'histoire et de son rythme.

En deux mots ...

Ce cinquième épisode de la vie mouvementée de notre aventurier "malgré lui" fait entrer Jean Michel Gibrat dans les colonnes de Culture-Tops. Son œuvre, très tournée vers l'entre-deux guerres, ses textes, il faut le souligner encore, de très belle qualité, son dessin associé à une mise en couleur exceptionnelle, créent des ambiances qui ont peu d'égal dans la "BDsphère". Cet épisode est un excellent prétexte à découvrir tous les autres et à pénétrer dans le réalisme et la poésie conjuguée de ce maitre du 9ème art.

Une illustration

L'auteur

Jean Pierre Gibrat est dessinateur et scénariste de Bandes Dessinées. Premiers récits dans Pilote - pépinière de talents -, il est publié dans les grands magazines de BD autant que dans certains hebdos comme Sciences et Avenir, le Nouvel Obs, Télé Poche. Seul ou en collaboration, il réalise de nombreux albums, parmi lesquels Le Sursis,  Le Vol du corbeau (2002 et 205), la série Mattéo, commencée en 2008. Il a reçu de nombreux prix (Angoulême pour le Vol du corbeau - Saint Malo dont il reçoit le grand Prix en 2004). Il est chevalier des Arts et des Lettres.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.