Livres/BD/Mangas

Maus, Tomes 1 et 2

Un roman graphique hors norme. Culture-Tops propose depuis fin mars 2020 des chroniques de livres et de BD "hors actualité". Des œuvres qui ont particulièrement marqué nos chroniqueurs et qui composent cette nouvelle série du "Plaisir de relire".
De Scénario et dessins : Art Spiegelman
Editions Flammarion, 1986 et 1991

Lu / Vu par

Bertrand Devevey
Publié le 04 avr . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Maus (souris en Allemand), raconte l'histoire des Spiegelman, famille juive polonaise, entre 1930 et 1945. Elle est aussi l'histoire de la difficulté du souvenir de la Shoah, et de la difficulté de transmettre les souvenirs de l'horreur et de la persécution des juifs. En une sorte de mise en abîme, Vladek, le père, raconte à Art, le fils, les souvenirs de ces années sombres. Art décide de les transcrire en bandes dessinées.

Les deux tomes de Maus (T1 Un survivant raconte, mon père saigne l'histoire ; T2 Et c'est là que mes ennuis ont commencé) racontent ce dialogue tendu entre le présent - le temps du récit - et le passé, le temps du souvenir. C'est une de ses originalités, ce roman raconte à la fois sa propre histoire - comment raconter l'inracontable - et présente ses personnages sous forme d'animaux dont l'évocation métaphorique est sans ambigüité : les juifs polonais sont des souris, les allemands sont des chats et les polonais non juifs des cochons !

Points forts

2. Pour la forme, les deux tomes de Maus présentent une somme de plus de 300 pages, constituant un roman graphique dense et poignant, constitué de dessins de petite taille, en noir et blanc, très riche en texte.

3. Sur le fond, il décrit minutieusement le quotidien de la famille, ses rencontres, ses amis, ses persécutions, la stigmatisation puis la réclusion, la vie quotidienne avec ses arrestations, les fuites, la traque par les nazis, la faim, solidarités et trahisons, l'arrestation, les camps, la survie, la difficulté et la douleur du souvenir, le suicide des survivants, la vie d'après… Bref, un témoignage aussi éloquent que les récits de bien des livres d'histoire. 

Points faibles

1. Le parti pris du zoomorphisme des personnages ne plaira pas à tout le monde. Personnellement, au tout début - il m'a troublé. Mais la densité du récit et le traitement si particulier de l'histoire m'ont fait très rapidement oublier cet "à priori".

2. Dessins et textes sont très denses, il faut s'accrocher. Humainement, l'histoire est dure car elle est vraie. Clairement, ce récit entre dans la catégorie des ouvrages pour adultes !

En deux mots ...

Plus qu'une BD, Maus est un roman graphique qui propose une approche sociologique et autobiographique de la Shoah. Cette "histoire", très originale lorsqu'elle est parue, offre l'opportunité de renouveler les formes de la transmission des souvenirs de la déportation et du massacre des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Il est aussi un très intéressant témoignage de résilience, du père survivant qui raconte, et du fils qui traduit en dessins une histoire proche de l'indicible. Lire Maus est vraiment une expérience particulière, que la transformation des protagonistes en animaux n'altère absolument pas. La facilité d'accès de la bande dessinée n'occulte rien des tragédies vécues, des traumatismes portés par les survivants et des blessures transmises à leurs enfants. Blessures du silence et blessures du souvenir, que Maus me semble transcrire et transmettre particulièrement bien.

Une illustration

L'auteur

Art (Arthur) Spiegelman est un auteur de bandes dessinées américain. Animateur du courant "underground" de la Bd américaine (comprenez un courant pour lequel les auteurs produisent eux-mêmes, dans les années 70, leurs "comics", influencés par les mouvements hippies), il contribue à plusieurs revues, dont une publication co-produite avec sa femme, la française Françoise Mouly - aujourd'hui directrice Artistique du New Yorker. 

Maus apporte à Art Spiegelman une reconnaissance internationale au début des années 90. Maus fait l'objet d'une exposition au Moma à New York, reçoit un prix Pulitzer spécial en 1992. Après un premier prix à Angoulême en 1988 et une quinzaine d'autres à travers le monde, il reçoit en 2011 le Grand Prix du festival d'Angoulême.

Maus est une œuvre tout à fait hors norme, qui fait l'objet d'études et de travaux universitaires, encensée, critiquée notamment pour le choix de la "déshumanisation" provoquée par la transformation des personnages en animaux, et la représentation des polonais non juifs en cochons. Bref, Maus a provoqué dans le monde une sorte de Tsunami intellectuel qui a largement débordé le monde de la BD !!

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.