EN MAI, DEUX CHRONIQUES PAR SEMAINE SUR NAPOLÉON... EN PLUS DE TOUTES NOS CHRONIQUES HABITUELLES

Livres/BD/Mangas

Nickel Boys

Semaine spéciale "prix littéraires" - Prix Pulitzer 2019 : Un roman magistral sur la ségrégation, erreur judiciaire, maison de correction, amitié salvatrice
De Colson Whitehead
Traduit par Charles Recoursé, Albin Michel, 260 p. Egalement disponible en livre audio - Version audio réalisée par : Audiolib (parution le 14/10/2020) - Durée : 1 CDMP3 - Texte lu par : Stéphane Bouché - Prix : 22 euros 99

Lu / Vu par

Marie de Benoist
Publié le 21 déc . 2020

Recommandation

3,0ExcellentExcellent

Thème

Abandonné par ses parents à six ans, Elwood Curtis vit en Floride avec sa grand-mère soucieuse de lui transmettre une éducation stricte. Alors que, dans ces années 1960, sévit encore la ségrégation, Il écoute sans cesse le seul disque qu’il possède, l’enregistrement des discours de Martin Luther King sur les injustices infligées aux Noirs. Les leçons de sagesse de celui qui deviendra son maître à penser lui apprendront à garder la tête haute en toute circonstance et l’inciteront à défendre pacifiquement la liberté, l’égalité et la justice pour tous. Son professeur d’histoire remarque cet élève intelligent, calme et studieux, et lui obtient une place dans une université voisine. Un rêve se profile pour ce jeune noir si méritant ! Malheureusement une erreur judiciaire tragique lui vaut d’être envoyé à Nickel Academy. Cette maison de correction est censée remettre les délinquants sur le droit chemin grâce à une formation physique, intellectuelle et morale.

En fait, les responsables, des brutes épaisses, font régner la terreur des coups. Les sanctions tombent arbitrairement selon les caprices des surveillants, qui se déchaînent  contre leurs victimes avec une violence et une brutalité inouïes. Certains sont battus à mort et disparaissent du jour au lendemain sans laisser de traces … Dans cet enfer, Elwood noue une amitié forte avec Turner, lucide et drôle. Confrontés à la tricherie et à la corruption du personnel, ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour envisager une évasion.

Points forts

- On découvre avec effarement comment cette maison de correction fonctionne en détruisant physiquement et moralement les jeunes qui y sont enfermés.

- Un roman fort bien construit en trois parties alertes jusqu’au rebondissement de l’épilogue qui surprend complètement le lecteur.

- Les deux protagonistes frappent par leur complémentarité : l’idéalisme, l’optimisme confiant et la candeur d’Elwood s’appuient sur le réalisme lucide et malin de Turner.

- Sous l’égide de Martin Luther King, les bienfaits de la non-violence sont soulignés : les seules armes utilisées par ce garçon droit et exemplaire au service de la dignité et de la justice sont, en plus de la rectitude et de l’endurance,  les études, les idées, voire l’amour de ses bourreaux.

Points faibles

Je n’en vois aucun.

En deux mots ...

La découverte récente d’un cimetière clandestin à côté de Nickel Academy est à l’origine de ce livre documenté sur un sujet épineux. Il révèle les sévices insoutenables infligés à des innocents, à travers une intrigue captivante nouée autour de deux personnages attachants, dont la persévérance force le respect. Un roman magistral, qui mérite amplement le prix Pulitzer 2019 ! Un doublé après celui de 2017, qui hisse Colson Whitehead au niveau de William Faulkner et de John Updike !

Un extrait

« Douze ratés … Voilà ce que cette école vous faisait. Et ça ne s’arrêtait pas le jour où vous en partiez. Elle vous brisait, vous déformait, vous rendait inapte à une vie normale. » p. 199

« Il continuait à entendre ces impératifs plus nobles : Aime et cet amour te sera rendu, crois dans la voie de la justice car elle te mènera à la délivrance, bats-toi et les choses changeront. » p. 236

L'auteur

Né en 1969, Colson Whitehead, diplômé de Harvard, est journaliste et romancier. Il a donc connu un succès mondial avec Underground Railroad, prix Pulitzer 2017. Sur cet ouvrage, vous trouverez une chronique proposée par la rédaction de Culture-Tops :  https://www.culture-tops.fr/critique-evenement/livresbdmangas/underground-railroad

Le clin d'œil d'un libraire

LIBRAIRIE LA PROCURE. LA FOI DANS LES LIVRES. DANS TOUS LES LIVRES

On ne peut préparer et célébrer les fêtes de la nativité sans parler de la librairie La Procure, installée rue de Mézières à Paris, à l’ombre de l’église Saint Sulpice, il y a tout juste 100 ans. Plus qu’une librairie, La Procure c’est une marque symbole pour les catholiques, bien sûr, et une enseigne qui a essaimé partout en France et en Belgique, soit 33 établissements au total.

La Procure rayonne et illumine le monde de la culture et de la connaissance et pas uniquement chrétien, même si le secteur religieux représente 50% des ventes avec 50 000 références. Ici le contact avec le livre, a quelque chose, excusez- moi mon Père, de charnel. On prend on feuillette, on repose, on échange avec le libraire puis on se décide. Bref, on donne du temps au temps, l’amour du livre est palpable, la confiance instaurée avec le lecteur est sacrée.

Et voici Perrine, libraire à La Procure, très affairée et de bon conseil.  Elle recommande un beau cadeau de Noël, qui vient de sortir : «Les Femmes dans la Bible» de Nathalie Nabert aux éditions Magnificat. Trente figures d’humanité, dans un style riche et profond. Personnages essentiels, ô combien. Au fait, Sainte Perrine, ou Pétronille vous connaissez ? Une grande patricienne romaine et martyre du 1er siècle, baptisée des propres mains de Saint Pierre.

La Procure, 3 rue de Mézières 75006 Paris – Tél : 01 45 48 20 25

Texte et interview par Rodolphe de Saint-Hilaire  pour la rédaction de Culture Tops

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.