Culture-Tops soutient nos amis les libraires

Livres/BD/Mangas

Quoi qu’il en coûte Qui va vraiment payer ?

La politique sanitaire, son coût et ses conséquences, expliquée clairement par un journaliste économique de talent
De François Lenglet
Albin Michel - 252 p. - 17.90€

Lu / Vu par

Jean-Pierre Tirouflet
Publié le 14 nov . 2020

Recommandation

2,0BonBon

Thème

Pour pallier les effets néfastes pour l’économie de la politique sanitaire mise en œuvre par le gouvernement, la dette publique française, déjà élevée, va augmenter d’environ 25%. Cette politique de soutien de l’économie, destinée à éviter faillites et chômage, a été résumée par le président de la République sous la forme d’un “quoi qu’il en coûte“ dont la paternité revient à l’ancien président de la Banque centrale européenne, M. Draghi, chargé de sauver l’Euro.

Sur ce thème, François Lenglet produit un petit livre de circonstance qui lui permet à la fois de rappeler à son lecteur quelques notions fondamentales de l’économie, de traiter quelques questions d’actualité, sans liens très évidents, comme la situation chinoise, et d’apporter son point de vue sur le fameux “monde d’après“, terrain d’élection pour oracles de tout poil.

Points forts

Lenglet est un virtuose de la vulgarisation, capable d’expliquer clairement des notions compliquées. A quelques nuances près, il voit juste et remet les choses dans leur contexte historique, en soulignant le rôle croissant des banques centrales dans la politique économique des Etats. Le lecteur comprend donc pourquoi et comment l’expansion indéfinie de la dette publique est devenue possible, autorisant tous les dérapages budgétaires.

Ses descriptions du monde d’après consistent à prolonger des tendances déjà à l’œuvre dans nos sociétés, comme le télétravail, la robotisation… La crise sanitaire accélère ces mutations, comme la guerre en d’autres temps. Il y aura évidemment des conséquences graves à court terme sur le chômage, comme ce fut le cas au début de la révolution industrielle. Mais notre auteur est optimiste et considère qu’au delà, une période de croissance et de prospérité durable s’ouvrira.

Enfin Lenglet revient sur son leitmotiv : le retour du protectionnisme  qu’il annonce avec ferveur depuis des années, ici baptisé souveraineté, ce qui ne l’empêche pas de souhaiter une solidarité accrue entre Etats du Nord de l’Europe et pays du Sud, en expliquant bien, d’ailleurs, pourquoi une telle évolution est dans l’intérêt bien compris de l’ensemble des acteurs.

Points faibles

Evidemment, le lecteur attend de M. Lenglet la réponse à la question fondamentale : qui va rembourser la dette et comment ? Malheureusement, les réponses conjecturales de notre auteur laissent le lecteur sur sa faim, non sans stimuler son angoisse puisqu’en définitive le monde n’aurait le choix qu’entre Charybde et Scylla , entre le krach et l’hyperinflation.

Comme dans tous les livres de circonstance, l’auteur recycle des productions antérieures, relues, corrigées pour les adapter à l’actualité. Cette pratique donne parfois au lecteur  le sentiment d’avoir entre les mains un patchwork dont la cohérence n’est pas toujours le point fort. C’est ainsi que le dernier chapitre sur la Chine, certes sujet hautement intéressant et que Lenglet connaît bien, arrive de manière inattendue et nuit à l’efficacité de l’ouvrage.

En deux mots ...

Ce petit opus, facile à lire, livre quelques clés intéressantes pour comprendre la problématique actuelle et les conséquences que la crise sanitaire pourrait avoir sur la société.

L'auteur

François Lenglet est un des – bons – journalistes économiques français. Formé à l’Expansion dans les années 1990, il a prêté sa plume à de nombreux organes de presse. Il est maintenant le chef du service économie de TF1 et LCI.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.