Culture-Tops soutient nos amis les libraires

Livres/BD/Mangas

SOREL ÉROS

Une prouesse littéraire. Orné de détails d’un portrait d’Agnès Sorel, ce palindrome poétique bat le record jusque-là inégalé du palindrome de Georges Perec réalisé en 1969
De Jacques Perry-Salkow et Frédéric Schmitter
Editions Rivages - 80 pags - 13 euros

Lu / Vu par

Marine Baron
Publié le 04 nov . 2020

Recommandation

4,0En prioritéEn priorité

Thème

Ce livre a pour ambition de réaliser une performance littéraire, sous forme d’un palindrome. Pour rappel, le palindrome est un mot ou une suite de mots pouvant être lu(s) indifféremment de gauche à droite ou de droite à gauche. Il peut s’agir, par exemple, du verbe « ressasser », ou encore de la phrase : « Engage le jeu que je le gagne ». Ici, Jacques Perry-Salkow et Frédéric Schmitter réalisent le tour de force de créer un palindrome poétique de 10 001 lettres, battant ainsi le record jusque-là inégalé du palindrome de Georges Perec de 5 566 lettres, réalisé en 1969.

Points forts

 – L’originalité du livre est indéniable, et son exercice si particulier, quasiment inédit, qu’il ne peut que susciter la curiosité. Il sera difficile, en effet, dans le cadre de l’actualité littéraire de cette année, de ne pas considérer ce texte comme unique en son genre.

 – On peut lire dans ce livre une série de poèmes élégants, originaux et particulièrement beaux. Orné de détails d’un portrait d’Agnès Sorel, ce texte se décompose en phrases que l’on lit et relit pour en apprécier les sonorités : « Ni mage, ni paria, je suis né de la rude nue, fer, acier, une mer acide, né d’un éden si usé ! J’en recueille ici la parole, l’océan, l’unicité ». Chaque poème peut se lire dans l’ordre choisi par le lecteur ; le texte en lui-même donne une liberté précieuse, semblant ne rien attendre, sinon offrir un plaisir littéraire total.

 – Un glossaire, à la fin du livre, permet à la fois de comprendre pleinement le texte, mais aussi d’apprendre de nouveaux mots, ou de redécouvrir des mots inusités, notamment des noms propres. « Cédule », « Orémus », « salse », « gien » ou encore « tell » seront des mots que l’on pourra ainsi s’approprier ou se réapproprier. 

Points faibles

Difficile de trouver à redire sur cette prouesse littéraire…

En deux mots ...

Un livre fascinant, délicieux, et un tour de force poétique.

Un extrait

« Noir castel
La boue, fœtal cérat, centrale soue, pisé d’Aral et réséda. Noir caractérisé du dérivant rêve, la rage sale ; sa venelle, hune volage, môle de mer », p. 30.

L'auteur

Jacques Perry-Salkow est un pianiste de jazz et un auteur ayant auparavant publié plusieurs livres d’anagrammes, dont Le Pékinois (2007), Anagrammes pour sourire et rêver (2009), et Le Sens caché du monde (2011), Anagrammes à la folie (Équateurs, 2013 ; Pocket, 2015) et Anagrammes pour lire dans les pensées (Actes Sud, 2016). 

Frédéric Schmitter est attaché territorial et notamment l’auteur de Petits propos pessimistes pour plaisanter presque partout, (2014), mais également d’un livre consacré à Georges Perec, paru en 2017, décryptant le rapport de l’écrivain aux jeux littéraires et analysant ses tactiques d’écriture.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.