Livres/BD/Mangas

UnPur

Un roman délicat et fort sur les liens indéfectibles entre jumeaux
De Isabelle Desesquelles
Editions Belfond 224 pages

Lu / Vu par

Anne-Marie Joire-Noulens
Publié le 25 nov . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

L'auteur nous raconte ici la survie d'un jeune garçon arraché à l'âge de huit ans à sa bulle de confort et de fantaisie, par le prisme des mots d'enfant, du regard et du ressenti de ce petit garçon. Désabusé, il essaie tant bien que mal de s'adapter à une vie normale dont il n'a pas trop les codes mais il a des retours de mémoire qui le fragilisent, sans compter une culpabilité permanente qui le mine. C'est un roman touchant, plein de délicatesse et très fort en même temps.

Thème

Une très jeune maman se promène en Italie avec ses jumeaux de 8 ans. Tout est légèreté, gaieté, insouciance. Puis soudain, le drame : un des jumeaux se fait enlever par un prédateur qui guettait sa proie depuis plusieurs jours. Vont s'ensuivre une enfance fracassée, une adolescence en lambeaux, une vie d'homme jalonnée de morts. Malgré cela, a-t-il réussi à rester "un pur" comme on veut le croire ?

Points forts

- L'auteur fait preuve d'une belle poésie, grâce à laquelle l'indicible devient audible ; son écriture est fluide, légère, le ton est juste, les mots sont choisis.

- Il y a de jolies couleurs pastellisées dans cet ouvrage avec ses descriptions de paysages et de voyages. Mais dès que l'on passe à la réalité quotidienne de ce petit garçon, tout est en demi-teintes, en non-dits, en suggestion pour éviter d'affronter le mal dans toute son horreur.

- On réalise ici l'importance des liens indéfectibles entre jumeaux, ce qui explique pourquoi cet enfant n'a pas pu quitter son bourreau.

- Jusqu'à la fin du roman, l'auteur distille ses révélations par fragments, nous permettant de comprendre l'attitude souvent déroutante de cet adolescent, puis de ce jeune homme et enfin de l'homme qu'il est devenu

Points faibles

Je n’en vois aucun

En deux mots ...

- "Quand le passé n'est jamais loin, le présent paraît hors de portée"

- "Elle dure longtemps, la fin d'une enfance les poings serrés sans pouvoir les détacher de mon corps. Demain a fini d'exister"

L'auteur

Isabelle Desesquelles a commencé sa carrière dans la production de cinéma avant d'ouvrir une librairie à Paris. Elle publie son premier roman Je me souviens de tout en 2004. D'autres romans vont suivre, dont Les hommes meurent, les femmes vieillissent et Les âmes et les enfants d'abord. En 2018, le prix Femina des lycéens lui est décerné pour son ouvrage Je voudrais que la nuit me prenne.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.