Livres/BD/Mangas

Vie à vendre

Un inédit jubilatoire de Mishima
De Yukio Mishima
Traduction de Dominique Palmé Gallimard 272 p. 22€

Lu / Vu par

Nicolas Gaudemet
Publié le 25 fév . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Fatigué de vivre, échouant à se suicider, Hanio décide de mettre sa vie à vendre. S’ensuivent des aventures picaresques modernes avec des espions, une femme vampire ou encore une hippie. Un roman léger, inédit en France, « d’aventures psychédéliques » selon Mishima. Écrit en même temps que les plus sérieux Chevaux échappés et Le Temple de l’aube, il est paru en feuilleton dans le Playboy japonais (!).

Mishima s’est suicidé par seppuku en novembre 1970. L’année du cinquantenaire sa mort voit la parution, outre de l’inédit Vie à Vendre, de La Vie de Mishima de John Nathan (réédition assortie d’une nouvelle préface et d’une nouvelle traduction des extraits d’œuvres), et Duetto Mishima, un écrivain en raconte un autre de l’auteur de cette chronique (Nicolas Gaudemet).

La parution de Vie à Vendre inaugure celle de  nouveaux inédits dans les années à venir, pour faire découvrir un facette plus légère et méconnue en France de l’auteur du Pavillon d’Or.

Points forts

Le style de Mishima, avec toujours des images somptueuses, et ici un ton facétieux qui rappelle des romans légers comme La Musique.

L’imagination rocambolesque de l’auteur, qui épouse parfaitement l’époque psychédélique de la parution du roman.

Un rythme et des rebondissements incessants comparables à ceux des mangas ou des films de yakuzas.

D’amusantes réflexions sur le non-sens de la vie.

L’élégante traduction de Dominique Palmé qui préserve la ponctuation d’origine et notamment les « …… » affectionnés par Mishima. À noter que de nombreuses œuvres de Mishima n’ont été traduites en français que depuis leur version anglaise, à la demande de l’auteur qui comprenait mieux l’anglais, et voulait s’assurer que le sens de son œuvre soit préservé dans les langues occidentales. À l’inverse, cette traduction est issue directement du japonais.

Points faibles

Une intrigue parfois saugrenue pour ce roman écrit par épisodes pour Playboy. La rédaction de Vie à vendre permettait à Mishima de se distraire pendant l’écriture plus aride de Chevaux Échappés, terminé à l’été 1968, puis du Temple de l’aube.

En deux mots ...

Dix-sept ans après La Musique, un nouvel inédit de Mishima particulièrement original, paru pour le cinquantenaire de la mort de l’auteur : il pourra séduire tant les inconditionnels que les nouveaux lecteurs.

Un extrait

« L’affaire qui m’amène est très simple.

Ma femme… enfin, ma femme actuelle, la troisième, aura bientôt vingt-trois ans. Elle a donc exactement un demi-siècle de moins que moi.

C’est une fille superbe. Ses seins, on dirait deux colombes mal assorties qui se tournent le dos. Même chose pour ses lèvres : chacune part de son côté, l’une vers le haut, l’autre vers le bas. Et ce corps, une merveille qui défie toute description. Ses jambes sont aussi parfaites. Ces temps-ci, apparemment, ce sont les jambes malingres des filles malades des nerfs qui ont la cote, mais les siennes ont une de ces allures : leur galbe va en s’effilant peu à peu de ses cuisses opulentes à ses chevilles ! Quant à ses fesses, elles sont rebondies, un modèle du genre, comme ces monticules de terre printanière soulevés par les taupes. 

Eh bien, cette fille-là m’a laissé choir pour aller folâtrer ailleurs, et ces derniers temps, elle est devenue la maîtresse d’un métèque. Ce truand de la plus belle espèce possède quatre restaurants ; et il est avéré qu’il a assassiné deux ou trois personnes lors de conflits de territoire.

Donc, voilà ce que j’attends de vous : vous approchez ma femme, vous devenez intime avec elle, et vous vous arrangez pour que ce métèque découvre votre liaison. Alors il vous tuera certainement, et elle aussi sans doute. Qu’est-ce que vous en pensez ? Du coup, ma rancœur se dissipera. C’est tout ce que je vous demande. Mourir en beauté, vous pouvez faire ça pour moi ? »

L'auteur

Yukio Mishima est né en 1925 à Tokyo. Son œuvre est aussi diverse qu’abondante : essais, théâtre, romans, nouvelles, cinéma… Il écrit aussi bien des romans populaires qui paraissent dans la presse à grand tirage, comme Vie à vendre, que des œuvres littéraires raffinées. En 1970, il s’est suicidé par seppuku, au terme d’une tentative de coup d’État spectaculaire et désespérée.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.