De Zurbarán à Rothko

Collection Alicia Koplowitz: chapeau, l'éclectisme!
Collection Alicia Koplowitz
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Musée Jacquemart André
158, boulevard Haussmann
75008
Paris
0145621159
Jusqu'au 10 juillet 2017: Ouverture 7 jours sur 7, de 10h à 18h. Nocturne le lundi jusqu’à 20h30.

Thème

Alicia Koplowitz a réuni, via son entreprise le Grupo Omega Capital, un ensemble très éclectique d’œuvres de maîtres tant anciens, modernes que contemporains. 

Femme d’affaires madrilène, Présidente d’une société d’investissement, elle a également crée une fondation qui vient en aide à des enfants et à des personnes atteintes de la sclérose en plaques. 

Sa collection d’œuvres d’art est considérée comme l’une des plus importantes en Europe.

53 œuvres sont présentées, dont 35 tableaux et 18 sculptures, dans la demeure d’une autre grande collectionneuse, Nélie Jacquemart.  

La femme est au cœur de la plupart des œuvres choisies par Alicia Koplowitz. 

L’art espagnol est surtout représenté mais aussi, plus généralement,  l’art occidental. 

Aujourd’hui, riche de plus de 200 œuvres, sa collection s’élargit aux artistes de la fin du XIXe, de la première moitié du XXe et aux artistes contemporains.     

Les contraintes d’espace liées aux salles intimistes du Musée Jacquemart André éliminent d’office les pièces monumentales et le mobilier.

Points forts

*La collection, à la fois élégante et encyclopédique, débute avec des artistes du XVIIe, comme Zurbaran et Goya et se termine avec Rothko et Barcelo, né en 1957.  Elle fait dialoguer peinture et sculpture. La présentation et l’ordonnancement des tableaux respectent les rapprochements que la collectionneuse a voulu, sa volonté de constituer « un splendide ensemble »; et elles témoignent de sa passion.

*  Parmi toute une série de chefs d’œuvre, figure « La Rousse au pendentif » d’Amadeo Modigliani,  choisie pour illustrer la communication de l’exposition.  Mais aussi « Le Demi-nu à la cruche » de la période rose de Picasso . Et la mise en mouvement de la sculpture de Germaine Richier « La Feuille »,  pour ne citer que quelques œuvres majeures de l’exposition.

*  Le parcours chronologique et très hétéroclite surprend mais prouve la grande curiosité de la Mécène.

Quelques réserves

Le parcours exige des allers et retours. Embouteillage garanti  au vu tant de l’exiguïté de certaines salles que de l’affluence.

Encore un mot...

Les collectionneurs sont à l’honneur en ce moment. A la fondation Vuitton (Serguei Ivanovitch Chtchoukine),  au musée Maillol (Paul Rosenberg), au Louvre (Tom Kaplan) et bientôt au Petit Palais (Wayne Horvitz) ainsi qu’à Orsay,  avec la collection du danois Carl  Jacobsen. Celle d’Alicia Koplowitz rassemble un florilège d’œuvres jamais dévoilées : c’est une très belle découverte.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.