Enfant de salaud

Désillusion d'un enfant qui portait son père aux nues avec la phrase qui tue : "Ton père, il était du mauvais côté". Un ouvrage remarquable
De
Sorj Chalandon
Grasset
Paru le 18.08.2021
336 pages
20 euros
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Thème

Ce roman nous livre deux récits en parallèle : l'histoire de la vie de l'auteur, qui découvre par une réflexion exaspérée de son grand-père que ce père qu'il magnifie tant ne mérite pas cette fierté, et celle du procès de Klaus Barbie, premier procès de crimes contre l'humanité, vu par instants sous le prisme des actions de ce père manipulateur et tricheur.

Points forts

- L'auteur est un homme profondément humain. Il ne condamne jamais mais cherche à expliquer. Généreux, il évite de blesser et son indulgence et sa gentillesse sont sans limites. Ce qui nous permet de supporter les aspects épouvantables des récits du comportement de Klaus Barbie pendant la guerre. Et il fait preuve d'une grande tendresse envers ce père mystificateur. Lorsqu'il a compris que celui-ci s'était inventé des hauts faits de résistance et autres actes héroïques, il s'évertue à lui faire "cracher le morceau", à lui faire admettre ses mensonges mais réalise assez rapidement que cette démarche est vouée à l'échec.

- Lorsqu'il nous parle d'Alain, il nous offre un hymne à l'amitié, élégante, toute en finesse, grâce à cet homme qui ne pose pas de questions mais comprend tout et signifie d'un seul regard l'entente parfaite entre eux.

- Une fois encore, le style et l'écriture fluide de l'auteur rendent la lecture plaisante et confortable ; il utilise des mots simples mais combien percutants !

- L'aspect historique de cet ouvrage est loin d'être négligeable. L'attitude de Klaus Barbie pendant son procès, la dignité des témoins comme des parties civiles et le comportement colérique de l'avocat de la défense nous sont remis en mémoire avec justesse, sans emphase.

- Le témoignage poignant et d'une dignité absolue de cette femme, Lise Lesèvre, suppliciée pendant des mois et qui n'a jamais parlé, jamais cédé, est bouleversant. Même Maître Vergès s'est tenu coi, l'héroïsme de cette femme réclamant le silence. 

Quelques réserves

Non, pas de réserves.

Encore un mot...

L'effet dévastateur, sur un petit garçon plein d'admiration pour son père, de cette sentence : "tu es un enfant de salaud", est remarquablement bien analysé. il lui faudra du temps pour admettre la vérité, après de nombreuses recherches. Il voulait des preuves, comme il le dit dans sa préface : "sur la route éprouvante qui menait à mon père, le premier de mes traîtres".

L'effervescence provoquée par le procès Barbie est sidérante : c'est à la fois "L'histoire en marche" et "La justice en marche".

Ce roman est un ouvrage remarquable à bien des aspects - littéraire, historique et documentaire - même s'il demande quelques pauses à la lecture pour digérer certains passages abrupts.

Une phrase

Joli et judicieux conseil d'un ami pour sortir l'auteur de son désarroi  : 
"Change tes larmes en encre". (p.26)

Lorsqu'il réalise que son père a fabriqué beaucoup de vies pour auréoler la sienne :
"J'ai passé mon enfance à croire passionnément tout ce qu'il me disait, et le reste de ma vie à comprendre que rien de tout cela n'était vrai. Il m'avait beaucoup menti. Martyrisé aussi. Alors j'ai laissé sa vie derrière la mienne".(p.39)

L'auteur

Sorj Chalandon est un journaliste reconnu qui a fait une grande partie de sa carrière au journal Libération. Il travaille actuellement au Canard Enchaîné. Il a reçu le prix Albert Londres en 1988 et fait paraître 10 romans, tous édités chez Grasset. Il a reçu de nombreux prix - Médicis, pour La promesse de l'aube (2006), Grand prix du roman de l'Académie française, pour Retour à Killybegs (2011) et le prix Goncourt des lycéens pour Le quatrième mur (2013)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.