La Nuit des Orateurs

Peut-on survivre à la tyrannie ?
De
Hédi Kaddour
Gallimard, Décembre 2020 -
358 pages -
21 €
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Thème

En l’an 93 du règne de Domitien, le sénateur Senecio aidé de ses amis Pline (le Jeune ) et Publius (Tacite) ont intenté un procès contre Massia gouverneur de la Bétique. Ne se contentant pas d’avoir gagné, Senecio a voulu mettre les biens de Massia sous séquestre ce qui a fortement déplu à Domitien qui espérait bien se les approprier. Les trois sénateurs se trouvent donc en danger de mort et Lucretia la femme de Publius va essayer de plaider leur cause auprès de l’empereur dont elle est l’amie d’enfance.

Nous nous trouvons donc au cœur de l’Empire romain dirigé par un empereur cruel et paranoïaque qui voit des complots partout et prend un grand plaisir à tuer les coupables mais aussi les innocents pour que la crainte qu’il inspire soit totale : il suffit de quelques paroles pour déclencher l’ire du souverain.

Points forts

- Chaque chapitre est dédié à un personnage important de la vie de Rome et chacun tente soit de flatter l’empereur soit de limiter son courroux.

- L’auteur ici fait œuvre d’historien, ce livre est dense et riche de nombreux détails sur la vie à Rome au premier siècle de notre ère où la corruption, la cruauté sont choses banales.

- Nous y côtoyons outre Pline et Tacite, les grands esprits de l’époque, les poètes Martial et Juvénal, Pétrone et son Satyricon, ainsi que des références aux auteurs du passé tels, Sénèque, Tite Live et Cicéron.

- Le texte est sans dialogues mais dans une langue maîtrisée où le portrait de chacun est parfaitement dépeint.

Quelques réserves

Je ne vois aucun point faible.

Encore un mot...

Hédi Kaddour nous offre là un roman historique d’une grande intensité qui fait référence à la tyrannie dans ce qu’elle a de plus intolérable car gérée par un souverain qui voit des complots partout et qui ne sait pas faire confiance. C’est un livre d’une grande richesse narrative qui demande une attention soutenue.

Une phrase

“Il faut séparer cette jeune folle de Domitien. Il l’aime. Il faut le mettre en rage contre elle. Et la seule chose qui puisse mettre Domitien en rage, c’est un soupçon de complot. Il faut la dénoncer pour complot. Domitien refusera de croire qu’elle complote, mais l’accusation finira par le mettre en rage, et c’est la rage qui lui fera admettre le complot. Il faut faire tomber cette fille dans le même panier que Senecio…….” (page 203)

L'auteur

Hédi Kaddour est né en 1945 à Tunis. Il a obtenu l’agrégation de Lettres Modernes. Il traduit l’anglais, l’allemand, l’arabe. Il enseigne à l’ENS de Lyon, ainsi que la traduction littéraire et l’écriture journalistique. Il a d’abord publié des poèmes puis son premier roman  Waltenberg (Gallimard, 2005) qui a obtenu le Goncourt du premier roman, ensuite Les Prépondérants (Gallimard, 2015)  a obtenu le grand prix du roman de l’Académie Française, le prix Jean Freustié et le prix Valery Larbaud.

Le clin d'œil d'un libraire

LIBRAIRIE « NOUVELLES IMPRESSIONS » A DINARD. UN BIJOU TRES PRECIEUX SUR LA CÔTE D’EMERAUDE

Quel plaisir !! La première « impression » fut vraiment la bonne. Quel bel accueil nous a réservé le propriétaire de cet espace culturel convivial situé au cœur de cette ravissante station balnéaire, à deux pas de la plage… et du casino. Thierry de la Fournière, n’en déplaise à sa modestie naturelle, est une figure locale. Ancien adjoint au maire en charge de la culture, il fonda à Dinard le festival du film britannique, qui prospère aujourd’hui en ayant anglicisé son nom ; depuis 1900 tout résonne british ici, ou presque. Nom de rues et d’hôtels, vitrines, éternel tea-time,  greens d’un golf sublime à la porte de Saint Briac, jusqu’à l’humour de notre interlocuteur, fou de politique locale qui avoue que la liste du nouveau maire, sur laquelle il figurait est passée avec «un pan de chemise dans la porte ». Thierry de la Fournière, maîtrise d’histoire, 15 ans de professorat est aujourd’hui un libraire heureux, un métier qui lui garantit l’indépendance et lui procure «les nourritures intellectuelles» indispensables à la vie. D’ailleurs, si vous ne le saviez pas, nous vous présentons l’ex Président du «Prix des libraires». Avec ses 15 000 références et ses 7 libraires-conseils, les «Nouvelles Impressions» brillent à Dinard. «A bas bruit», comme le confie à Culture-Tops son animateur, et sans site internet. Impressionnant.

Librairie Nouvelles Impressions – 42 rue Levavasseur – 35800 Dinard – Tel. 02 99 46 15 95

Texte et interview réalisés par Rodolphe de Saint-Hilaire pour la rédaction de Culture-Tops.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.