Le Temps est assassin

Un écrivain à succès, et qui le mérite bien
De
Michel Bussi
Editions Presses de la Cité - 532 pages
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

27 ans après un grave accident de voiture où elle a perdu ses parents et son frère, Clotilde, 42 ans, revient en Corse sur les lieux du drame, avec son mari et sa fille. La jeune femme reçoit alors une lettre signée de sa mère qui bouscule ses certitudes et l’encourage à mener sa propre enquête. Elle doit renouer avec ce passé mis de côté et tenter de retrouver la mémoire. Seul témoin de cette époque : un journal dans lequel elle a consigné, ado, toutes ses pensées, mais qui a disparu depuis.

Points forts

- La Corse en plein été, solaire, avec les odeurs du maquis et ses paysages sauvages. Mais aussi sa tradition et ses lois, dont le grand-père de Clotilde, Cassanu Idrissi, est un fidèle représentant. 

- Une triangulaire qui entretient le suspense : Clotilde de retour sur l’île en 2016, Clotilde à 15 ans, l’été de l’accident, à travers les pages de son journal, et un mystérieux lecteur menaçant, l’assassin présumé. Les allers-retours entre les deux époques baladent le lecteur entre découvertes et fausses routes.

- Le rythme. Pas le temps de s’ennuyer avec Michel Bussi. À chaque fin de chapitre ou presque, l’histoire rebondit. 

Quelques réserves

Je n’en vois pas.

Encore un mot...

Un excellent polar pour l’été, surtout si les vacances vous mènent sur le sol corse!

Une phrase

Ou plutôt un dialogue entre Clotilde et son "papé": 

- Mais je crois surtout qu’au fond, la vraie raison, c’est que comme tous les Corses, tu n’aimes pas la mer. Tu n’aimes pas les dauphins. Tu n’aimes pas la Méditerranée. Tu n’aimes pas te tourner dans ce sens-là, vers l’horizon. Si les Corses aimaient vraiment la mer, ils ne la laisseraient pas aux Italiens dans leurs yachts. (…)

- J’aime bien ton image des Italiens, mais tu te trompes, Clotilde. Sur les Corses et sur la Méditerranée. Tu sais, je n’ai pas toujours été berger. (…) Renoncer à la mer, c’est renoncer à sa jeunesse, rien d’autre". (Pages 331-332)

L'auteur

Michel Bussi est professeur de géographie à l’université de Rouen, et directeur de recherche au CNRS; c'est un spécialiste de la cartographie électorale. Il est aussi l’un des auteurs les plus lus en France. Le romancier, né en Normandie en 1965, s’est imposé discrètement dans le paysage du polar français avec « Un avion sans elle », « Ne lâche pas ma main », « N’oublier jamais », « Maman a tort ». Sans quitter son métier.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir