Faudrait grandir !

Les états d’âme d’une petite fille face aux adultes
De
Aurélien Lesage
Conception musicale de Nicolas Haas
Durée : 1 heure
Mise en scène
Aurélien Lesage
Avec
Lucile Jégou
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Théâtre Le Guichet Montparnasse
Théâtre Le Guichet Montparnasse 15, rue du Maine
75014
Paris
01 43 27 88 61
Jusqu’au 2 juin 2024. Vendredi et samedi à 19 heures. Dimanche à 15 heures

Thème

  • Sarah est une petite fille de douze ans à qui on demande tout : s’occuper de son petit frère, de sa mère le cas échéant, de faire les courses, de tenir la maison et accessoirement de bien travailler… oui, mais à quel moment ?

  • Sarah, dont les résultats scolaires sont en chute libre, est convoquée chez le CPE de son lycée, puis par les différents professeurs de sa classe. A chaque question posée, elle oppose un mutisme intégral , mais n’en pense pas moins.

  • En effet, la lecture de son journal intime est édifiante : Sarah y écrit vingt fois d’affilée « Je n’en peux plus. » En fait, son journal constitue le seul moment où elle se livre et crie son mal-être. L’autre personne à qui elle s’adresse est son petit frère qu’elle protège.

  • On lui en demande tellement qu’elle appelle silencieusement au secours, mais tout ce que les adultes trouvent à lui répondre est « il faudrait grandir ! ». Consternant.

Points forts

  • L’interprète de la petite Sarah est absolument épatante : elle a le minois d’une gamine, le ton déluré de l’époque, fait des réflexions frappées au coin du bon sens et danse divinement bien. Cette comédienne, monument de fraîcheur, est très attachante. Lucile Jégou endossant tous les rôles, les comportements des professeurs sont ici croqués avec minutie et retransmis par la comédienne avec saveur et humour. On sourit beaucoup pendant ce spectacle.

  • Il est étonnant de constater combien les professeurs, censés être à l’écoute des jeunes enfants, passent à côté du problème, en toute innocence. La tâche est rude aussi, de ce côté-là. • Le texte très moderne est bien représentatif du fossé qui se creuse entre des enfants incompris et des adultes qui ont du mal à cerner les problèmes des jeunes.

Quelques réserves

  • Le spectacle ne dure qu’une toute petite heure…

Encore un mot...

  • Ce spectacle, magnifiquement interprété par Lucile Jegou, met en évidence la difficulté des enseignants devant des enfants qui ne veulent pas parler et encore moins se plaindre. Face à Sarah, le dialogue est impossible : elle ne pipe pas mot. Mais lui dire qu’il faudrait grandir prouve l’incompréhension des professeurs à son sujet. La tâche est ô combien difficile pour ces derniers. 

  • Malgré ce constat très dur, le spectacle reste d’une fraîcheur incroyable et mérite amplement le détour.

Une phrase

  • « Tu n’es pas bête comme gamine, alors c’est quoi ton problème ? »

  • L’épicière : « Je suis un peu la psychologue du quartier. »

L'auteur

  • Aurélien Lesage (né en1992) se forme pendant trois ans au studio de formation Théâtral en tant que comédien. 

  • Avec sa compagnie, Les rats du navire, il met en scène et écrit des spectacles adressés à des publics variés : petite enfance, collège. L’enseignement a une place majeure dans son travail. Il enseigne donc le théâtre auprès de nombreuses structures.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Seul en scène
Pauline & Carton
De
D'après les mémoires de Pauline Carton