Ici/Là-bas

La découverte d'un amour contrarié
De
Adaptation libre de Christine Gandois du livre de Yasmina Khadra, Ce que le jour doit à la nuit.
Troupe : La compagnie Rue des Chimères
Durée : 1 heure 05
Mise en scène
Christine Gandois et Frank Maillol
Avec
Christine Gandois
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre Le Guichet Montparnasse
15 rue du Maine
75014
Paris
01 43 27 88 61
Du 1er au 31 octobre 2021, le vendredi et samedi à 20 heures 30

Thème

• Une jeune femme s'attelle à libérer l'appartement de sa mère, décédée depuis peu. Elle y découvre toute une série de lettres reçues par cette dernière provenant d'un illustre inconnu pour elle et, dans une valise, les réponses de sa mère à ce jeune homme, mais jamais envoyées. 

• L'ensemble se situe au début de la guerre d'indépendance d'Algérie et de l'exil des pieds-noirs déracinés.

Points forts

• C'est un spectacle empreint d'émotion. Cet exercice de mémoire qui traverse trois générations fait vivre à l'auteur un pan de la vie de la mère, ignoré à ce jour,  avec le respect des traditions de là-bas et l'obéissance aux directives parentales. Il est vrai qu'il s'agissait d'une autre époque. On ressent à la lecture de ces lettres les sentiments forts des deux protagonistes, l'amertume du départ contraint de la terre natale mais néanmoins, l'auteur se souvient de l'ambiance joyeuse du foyer familial.

• Christine Gandois nous livre une prouesse d'actrice tout à fait remarquable par la palette d'émotions qu'elle nous fait partager, avec son regard brillant, sa sensibilité et son magnétisme. Elle joue également de sa voix extrêmement douce qu'elle module à l'infini pour donner plus ou moins de force à ses mots.

• Lorsqu'elle veut représenter sa grand-mère, la comédienne nous montre qu'une série de détails (le rouge à lèvres, le chapeau, la fourrure) et un port altier suffisent à l’identifier.

• Ses talents d'auteur sont épatants : elle a reconstitué toute la correspondance entre sa mère et Jonas à partir de la dernière lettre, citée dans le livre de Yasmina Khadra, en conservant le ton, les expressions, les formules employées dans ce seul courrier.

• La mise en scène, volontairement dépouillée, renforce le sentiment de solitude d'une vie résumée à deux valises "autorisées" (le départ d'Algérie était un abandon durement ressenti par les Pieds noirs) et met en valeur l'écriture de la pièce. 

Quelques réserves

• Il n’y en a pas de significative.

Encore un mot...

• Ce spectacle est une excellente surprise : la comédienne occupe l'espace pleinement avec un jeu tout en nuances et une gestuelle gracieuse. Le texte est vivant et poétique et montre combien les événements politiques peuvent influer sur le cours de nos vies.

Une phrase

• Chr. Gandois utilise de jolies expressions, lorsqu'elle dit qu'elle a été "sous perfusion de l'Algérie française durant toute son enfance...". De même, lorsqu'elle affirme qu’"il est des silences qu'il ne faut pas déranger, ils apaisent nos âmes...

L'auteur

• Christine Gandois est autrice, metteuse en scène et comédienne. Après vingt ans passés dans le privé, elle décide de revenir vers ce qui la passionne : le théâtre et la transmission par le biais de l'écriture. Ainsi, elle anime des ateliers théâtre pour enfants et intervient en milieu scolaire afin d'aider les jeunes à gérer leurs mouvements et leur voix. 

• En 2016, elle crée Ici/Là-bas, un succès au festival d'Avignon de 2017 à  2019. En 2019, elle collabore au spectacle d'André Benedetto Marseille et Méditerranée.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.