La Pépinière de Pierre Arditi

Lecture de textes brillantissimes par un Pierre Arditi habité !
De
Jean-Michel Ribes et Yasmina Reza
Durée : 1 heure 30
Avec
Pierre Arditi
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre de La Pépinière
7 rue Louis le Grand
75002
Paris
01 42 61 44 16
Jusqu’au 24 avril 2024. Mardi et mercredi à 21 heures

Thème

  • Selon Pierre Arditi, la lecture est l’essence même de son métier. Il a donc choisi de nous faire partager son amour de la langue française en faisant vivre des textes de Jean-Michel Ribes et de Yasmina Reza soigneusement sélectionnés.

Points forts

  • Il n’y a pas de doute, soixante ans de métier, ça vous forge un homme, et si en plus, s’y ajoute l’immense talent d’un Pierre Arditi, c’est l’apothéose !. Ces lectures que le comédien a choisies sont jouissives. D’ailleurs, Arditi les commet d’un air gourmand et l’œil pétillant de malice.

  • Les textes de Jean-Michel Ribes, écrivain d’envergure, sont pleins d’humour mâtiné d’une certaine tendresse envers l’espèce humaine. Cet auteur fait semblant d’être fataliste pour mieux égratigner les comportements quotidiens et les petites fables qu’il invente sont des leçons de vie, mais énoncées sur un ton ironique tout à fait sympathique. On apprend qu’il est très proche de Ionesco, le maître incontestable de l’Absurdie. Et manifestement, ce petit grain de folie le guette !

  • Les textes de Yasmina Reza sont eux aussi très justes et fort drôles et nous découvrons comment a été montée sa pièce  Art, succès faramineux dans lequel jouait Pierre Arditi d’ailleurs, accompagné de Fabrice Lucchini et de Pierre Vaneck.

  • Le petit lampadaire à côté de la table du conteur est, d’après Pierre Arditi, le meilleur témoin des acteurs : si ces derniers jouent bien, la lampe étincelle, si leur jeu devient plus que moyen, la lumière s’étiole ; L’idée est amusante et, pendant tout le spectacle, ce petit lampadaire a brillé de mille feux .

Quelques réserves

  • Voilà un spectacle mille fois trop court…

Encore un mot...

  • Pierre Arditi nous propose ici une superbe prestation. On sent bien qu’il est un amoureux de la littérature, de la puissance des mots, et entend nous faire partager son appétence pour la scène et les textes qui lui sont proposés.

  • Comme pour Fabrice Lucchini lisant La Fontaine, une table et une chaise suffisent comme décor, le spectateur n’a d’yeux et d’oreilles que pour le passeur d’histoires. De plus, le comédien s’adapte aux spectateurs : comme d’habitude, il y a toujours quelqu’un au premier rang qui a oublié d’éteindre son portable, lequel sonne deux fois d’affilée et bien sûr, Pierre arditi se lève et propose à la donzelle de l’aider à éteindre le fâcheux petit boîtier. 

  • Bref, ce spectacle jubilatoire est un moment de bonheur absolu à ne pas rater !

Une phrase

  • Côté Jean-Michel Ribes : « Machin est le mot le plus précis de la langue française. Alors machin chouette, vous pensez… »
  • Pierre Arditi citant Michel Bouquet, son maître : « Le public ne vient pas vous voir jouer, il vient jouer avec vous. »

L'auteur

  • Jean-Michel Ribes a de nombreuses casquettes, dont la plus fameuse est d’avoir repris le Théâtre du Rond-Point après Jean-Louis Barrault et d’avoir hissé ce lieu parmi les grands, avec des pièces de qualité. 

  • Yasmina Reza est avant tout écrivain et dramaturge. Ses créations de pièces qui sont toutes des réussites, dont le succès majeur reste pour le moment Art.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Seul en scène
Hier j’arrête !
De
Doully, co-écrit par Blanche Gardin et Paco Perez, avec la participation d’Éric Monin