Sarah Bernhardt

Dans la tête de Sarah B.
De
Pierrette Dupoyet
Durée : 1h15
Mise en scène
Pierrette Dupoyet
Avec
Pierrette Dupoyet
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre de la Contrescarpe
5, rue de Blainville
75005
Paris
01 42 01 81 88
Les dimanches de mai à 14h30
Vu
par

Thème

  • Au soir de sa vie, la célèbre tragédienne, celle que Victor Hugo surnommait « la voix d’or », se prépare à entrer en scène pour la dernière fois… du moins se l’imagine-t-elle. 

  • La pièce se présente sous la forme d’un récit autobiographique, sous la forme de pensées fulgurantes qui déroulent des morceaux choisis de ce qu’elle a vécu, depuis sa plus tendre enfance jusqu’à la gloire mondiale, qui accompagne une renommée encore vivante aujourd’hui, comme si son existence n’avait été qu’un vaste seul en scène.

Points forts

  • Un texte dense, très bien écrit, où s’enchaînent naturellement les épisodes les plus marquants de la traversée, personnelle et professionnelle, de la vie de Sarah Bernhardt.

  • Un décor de loge, encombré d’objets et de costumes, plus ou moins insolites, où tout est signifiant.

  • Le récit, captivant, emporte l’adhésion du public grâce au jeu exceptionnel de Pierrette Dupoyet, littéralement habitée par le personnage, comme en fusion artistique avec la célèbre comédienne.

  • Un pur moment de bonheur théâtral avec peu de moyens scéniques et une véritable incarnation plutôt qu’une reconstitution.

Quelques réserves

Aucune.

Encore un mot...

  • Avec une enfance passée dans un escalier à attendre une mère en commerce avec la gent masculine, Sarah Bernhardt débute dans la carrière théâtrale à 17 ans, en intégrant le Conservatoire d’art dramatique de Paris, grâce à la protection du duc de Morny, habitué de la maison. 

  • Elle y impose un style en s’inventant un personnage, à la fois anticonformiste et perfectionniste, avec sa chevelure rousse flamboyante, puis amputée de la jambe à l’âge de 70 ans, monument du répertoire théâtral qui s’essaie au cinéma muet au tournant du XXe siècle. 

  • Si le spectacle s’attache à explorer divers moments de la vie de l’artiste, il évoque également les attentes et les angoisses de tous les comédiens qui doivent affronter non seulement les réactions inattendues du public et les rivalités personnelles, mais également le trac, le trou de mémoire, la hantise du déclin, la popularité, soit toutes les facettes ou vicissitudes du métier.

Une phrase

  • « Ils sont venus pour moi. Mes personnages ne les intéressent pas. »

  • « Tout ce qu’on dit sur moi est faux. »

  • « Je devais parfois jouer trois fois dans la journée. »

  • « J’ai tout joué, les femmes, les hommes…Seuls les hommes ont des rôles intéressants. »

L'auteur

  • Pierrette DUPOYET, comédienne singulière, autrice et metteuse en scène française, est née à Lyon en 1949. Elle écrit et publie ses propres spectacles depuis de nombreuses années tout en jouant dans le monde entier, missionnée par le Ministère des Affaires Étrangères pour faire rayonner la langue et la culture françaises. 

  • Elle a également tourné pour le cinéma, notamment avec Fellini, Lelouch, Chabrol.                
    Pilier du Festival d'Avignon, dont elle est l’une des “figures“, elle donne régulièrement des représentations de ses créations à Paris. Plusieurs prix et un Oscar de la Création attribué par Jean Vilar, couronnent sa carrière faite aussi d’engagements citoyens.
  • Pierrette Dupoyet donne régulièrement des spectacles en prison. Elle est persuadée que l’Art peut aider à la réinsertion, chacun de ses spectacles correspondant à des thèmes sociétaux. Son spectacle dédié à Sarah Bernhardt a été créé à Avignon en 2007.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Seul en scène
Violet
De
Nordine Ganso
Seul en scène
Monsieur Motobécane
De
De Bernard Crombey, d’après Le ravisseur de Paul Savatier
Seul en scène
Pauline & Carton
De
D'après les mémoires de Pauline Carton