Un sac de billes

Tout son cœur dans une valise
De
de Joseph Joffo – adaptation Freddy Viau
DUREE : 1h15
Mise en scène
Stéphane Daurat
Avec
James Groguelin
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Théâtre la Bruyère
5, rue La Bruyère
75009
Paris
01 48 74 76 99
Du dimanche 25 février 2024 au lundi 29 avril 2024. Les dimanches à 15H. Les lundis à 19H30

Thème

  • Joseph et Maurice Joffo ont dix et douze ans, et ces deux enfants juifs vont devoir quitter Paris en 1941 pour rejoindre la zone libre. 

  • C’est un long périple plein de rebondissements qui les attend : tout est dangereux et question de vie ou de mort…

  • Mais à travers le prisme de l’enfance, le courage et l’ingéniosité font bonne route avec espoir, insouciance et débrouillardise.

Points forts

  • Le roman est impressionnant et cette adaptation est une totale réussite. On palpite aux aventures des deux enfants. En l’espace d’une et quart nous sommes transportés dans des heures sombres que l’enfance, par son regard, réussit à magnifier en une belle aventure.

  • C’est grâce à une scénographie simple, impressionnante et très astucieuse.

  • Mais aussi à James Groguelin, tout à la fois conteur et comédien, qui nous entraîne avec lui avec la grâce de l’enfance et beaucoup d’émotions. Il retranscrit merveilleusement par sa prestation la peur, l’audace, l’ambiance de ces années sombres mais il irradie d’enfance et de malice.

Quelques réserves

  • C’est bien cette sombre période de l’Histoire qui constitue le point faible du spectacle. Et pourtant, on le traverse avec bonheur !

Encore un mot...

  • Ce spectacle pour tout public dès l’âge de sept ans est tout à la fois une belle leçon d’histoire et une leçon de vie qu’il faut partager en famille. 

  • « Ne pas oublier » restera toujours le maître mot de cette Histoire d’une Europe déchirée, mais ce spectacle transcende le drame en une comédie tendre et facétieuse. 

  • Venez donc prendre un bout d’Histoire à la pointe du cœur, grâce à un spectacle brûlant de vérité au cœur d’une actualité toujours plus folle, sans didactisme, ni prosélytisme, un spectacle authentique pour que les âmes ne brûlent jamais et que le cœur vibre.

Une phrase

  • Papa : « Joseph, Maurice, asseyez-vous près de moi. Je ne sais pas si vous le savez. Quand j’étais petit, plus petit que vous, en Russie, il y avait un chef tout-puissant, le tsar qui aimait faire la guerre. Alors, il faisait enlever les enfants des villages, pour les enfermer dans des camps et les transformer en soldats. Un soir, mon père m’a parlé : “ Fiston, veux-tu devenir soldat du tsar ?“.  “Non, papa ! Je veux pas être un soldat.“ “Alors,  mon fils, tu n’as qu’une chose à faire, partir. Tu es encore un petit homme, mais tu sauras bien te débrouiller car tu n’es pas bête. Pars mon fils.“ Je l’ai embrassé, ainsi que mes sœurs, et je suis parti. Vous savez pourquoi je vous raconte ça ?
    Maurice : Nous aussi, on va partir.
    Papa : Oui, les garçons. C’est votre tour. Vous savez vous battre, vous l’avez prouvé ce matin, mais il faut aussi savoir mettre son orgueil de côté et foutre le camp ! Aujourd’hui, il faut fuir. Vous irez rejoindre Henri en zone libre. Vous partez ce soir. »

L'auteur

  • Joseph Joffo se lance dans l'écriture de ses souvenirs d'enfance en 1973 dans son premier roman, Un sac de billes. Son roman est d'abord refusé par quatre éditeurs, avant d’être accepté par les Editions Jean-Claude Lattès et de rencontrer un beau succès. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Seul en scène
Hier j’arrête !
De
Doully, co-écrit par Blanche Gardin et Paco Perez, avec la participation d’Éric Monin