Culture-Tops soutient nos amis les libraires

Thêatre-Spectacles

An American in Paris

De George Gershwin et Ira Gershwin
Adaptation de Rob Fisher
Avec Robert Fairchild,, Leanne Cope , Veanne Cox , Jill Paice , Brandon Uranowitz , Max von Essen

Infos & réservation

Théâtre du Chatelet
1, place du Chatelet
75001 Paris
Tél. : 01 40 28 28 28
http://chatelet-theatre.com/fr
Jusqu’au 4 janvier 2015, De 15 à 25 euros.
Publié le 19 déc . 2014

Recommandation

2,0BonBon

Les points faibles contrebalançant en partie les points forts...

Thème

Paris vient d’être libéré. Le GI Jerry Mulligan choisit de rester pour se faire un nom comme artiste peintre. Il croise Lise et en tombe amoureux. La jeune fille est vendeuse aux Galeries Lafayette, mais aussi danseuse. Adam,  un compositeur juif américain, et Henri, un aristocrate parisien, se disputent son amour. La situation semble sans issue. C’est sans compter le miracle de la danse.

Points forts

La danse, la musique, le chant vous emportent dans un tourbillon de rêverie évoquant les films hollywoodiens du temps où toutes les histoires du monde se dansaient et se chantaient sans complexe. Avec une grâce extrême, Leanne Cope, du Royal Ballet, se glisse dans les pas de Leslie Caron en une Lise charmante et délicate, tandis que Robert Fairchild, étoile au New York City Ballet, nous fait oublier l’inoubliable Jerry Mulligan de Gene Kelly. C’est tout dire. 

Envolées dans les cafés, les rues de Paris, sur les bancs, le long de la Seine, quelques pointes… et toujours cette musique, ce jazz envoûtant. Le spectacle est charmant, la danse, un plaisir partagé. "Un américain à Paris" est une fête papillonnante, à perdre le souffle comme en témoigne le ballet final où Leanne Cope et Robert Fairchild  s’unissent en un pas de deux d’une légèreté presque immatérielle.

Points faibles

Si, par ses proportions hors norme, la scène du Chatelet, théâtre mythique construit en 1862 par Gabriel Davioud, se prête à merveille à la comédie musicale, le vieil adage « less is more » semble d’actualité. Les changements incessants de décors et leur profusion nuisent à la poésie de la pièce. A croire que Christopher Wheeldon, le metteur en scène, s’acharne à montrer  un Paris nostalgique, un Paris de carte postale pour Américains  par peur que le spectacle – un peu trop long, 2H30 -  ne lui échappe.  On baille parfois. Et on s’en veut.  Gershwin mène le bal…

En deux mots ...

On vient là pour la danse, le chant, la musique de Gershwin...et le théâtre de Davioud!

L'auteur

Composé par George Gershwin, en 1928, Un Américain à Paris, est un poème symphonique d'une vingtaine de minutes. Adapté en 1951 au cinéma par Vincente Minnelli et interprété par Gene Kelly, Leslie Caron et Georges Guétary, il est pour la première fois transposé sur scène, au théâtre du Chatelet, avant d’être produit à Broadway.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.